L'Echo des séries | L'histoire sans fin de Russian Doll

©Netflix

Nouvelle production Netflix, "Russian Doll" est une fable éloquente en forme de "jour sans fin". Prévoyez le pop-corn, on tient un must-see!

"Russian Doll" (Netflix)

Note: 5/5

Créée par Natasha Lyonne, Amy Poehler, Leslye Headland | USA

Comme Netflix est loin d’être une malle au trésor, le choc est d’autant plus délicieux quand il se produit. La plateforme a révélé vendredi sa nouvelle série, "Russian Doll", centrée autour du personnage de Nadia qu’interprète Natasha Lyonne (qui a déjà largement conquis le public dans un autre hit de Netflix, "Orange in the New Black"). En huit épisodes de comédie de plus en plus sombre, Nadia revit, autant de fois qu’elle y meurt, l’anniversaire de ses 36 ans. Coincée dans cette boucle narrative à la "Un jour sans fin", où l’ennui pourrait poindre à chaque récurrence, l’héroïne complexe qu’est Nadia captive, le rythme nous happe et l’histoire intrigue, de répétitions en variations.

Préparez le pop-corn!

"Russian Doll", c’est ce qui arrive quand trois brillantes artistes décident de créer une série en s’entourant d’une équipe exclusivement féminine, qui tacle le sexisme en passant, sans en faire un point d’accroche. Cela donne une fable intense, éloquente et parfois douloureuse sur le rapport à l’autre, illustrant le besoin humain de faire face cent fois au même obstacle pour comprendre comment le franchir. Prévoyez quatre heures et un seau de pop-corn: cette pépite s’admire d’une traite.

Bande-annonce

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect