chronique

L'escapade vire au cauchemar

Nancy surfe sur une plage isolée quand elle se fait attaquer par un grand requin blanc. La psychose des requins revient au cinéma cet été.

L’été, c’est aussi ça: la période de ces films improbables, qui ne reposent sur rien, ou si peu. Ici, c’est la plastique parfaite de l’héroïne, Blake Lively (déjà vue dans le très bon "The Age of Adeline" en 2013), qui fait tout le boulot. Cette histoire de requin mangeur d’homme ne tient que sur son bikini orange, et sur le fait qu’elle est coincée sur un bout de rocher pendant les trois quarts de l’action. Enfin, de l’action…

©Sony Pictures Releasing International

Les scénaristes auraient peut-être dû s’infliger pareil exil maritime, jusqu’à revenir avec quelques bonnes idées. Aucune psychologie dans le chef de la méchante bête. Aucune originalité dans celui de l’héroïne, qui connaît précisément une crise familiale qui remet sa vie en question…

cinéma

"Instinct de survie" ("The Shallows")

Note: 1/5

De Jaume Collet-Serra

Avec Blake Lively

Sur un thème semblable, on reverra avec plaisir le puissant "Open Water" (2003), où deux plongeurs sont oubliés par le bateau qui les a menés in situ. Ou alors, dans le genre film de survie, on se penchera sur "Buried" (2010), avec Ryan Reynolds – Monsieur Blake Lively à la ville, le monde est petit – où un soldat se retrouve enterré par erreur (mais avec son portable).

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés