Publicité

"L'origine du monde" | Lafitte sous les jupes de sa mère

Laurent Lafitte, Karin Viard et Vincent Macaigne dans "L'origine du monde".

Avec "L’origine du monde", Lafitte détourne les codes du rire, et nous embarque dans une réalité parallèle, grinçante, salutaire.

Mais qu’est-ce qu’il lui prend, à Laurent Lafitte? Il ne pourrait pas se contenter des premiers rôles dans des films brillants ("Mon idole", "Au revoir Là-haut", "Papa ou Maman", "Elle")? Ou de reprendre les grandes figures du répertoire sur les planches de la très illustre Comédie-Française? Non, il faut qu’il prenne des risques, en passant derrière la caméra, pour adapter une pièce de boulevard.

Mais quelle pièce! Cette "origine du monde" nous entraîne sur un terrain de plus en plus glissant, où le malaise du spectateur finit par enfanter un état de stupeur, voire de sidération, où le rire est provisoirement mis sous cloche, pour mieux rejaillir quand cèderont les digues.

Lafitte nous entraîne dans un tango de plus en plus vif, mais de plus en plus étrange, voire initiatique, vers le terrible grincement qui préside à nos vies.

L’argument? Le cœur d’un avocat bien mis (Lafitte) s’est arrêté de battre. Son ami véto (Macaigne, immense) se dit incompétent. Une gouroue chamanique (exceptionnelle Nicole Garcia) prétend alors lui sauver la vie, s’il produit (éventuellement par photo) le vagin de sa mère, source de toute vie – et de tous ses ennuis. Avec l’aide de sa femme (Karin Viard), notre héros se met en quête. Mais comment approcher "l’origine du monde"? Ou plutôt les dessous bien gardés d’une mère (Hélène Vincent) qu’il délaisse depuis des années?

Rire sardonique

Loin d’un parcours trop rocambolesque où on se contenterait de faire claquer les portes et résonner les bons mots, Lafitte nous donne la main, puis nous empoigne fermement, pour nous entraîner dans un tango de plus en plus vif, mais de plus en plus étrange, voire initiatique, vers le terrible grincement qui préside à nos vies. Le rire, ici, est proprement sardonique. Nous pénétrons bientôt une contrée étrange, située au-delà du rire: Lafitte cherche l’éructation salutaire qui nous révélera – tout en créant du sens dans notre cerveau – qui nous sommes dans nos tripes. Et même un petit peu plus bas, dans les tréfonds où Freud fait sa loi. Brillant!

Bande-annonce "L'origine du monde"

Comédie

“L’origine du monde”

Par Laurent Lafitte

Avec Laurent Lafitte, Karin Viard, Vincent Macaigne, Hélène Vincent, Nicole Garcia…

À voir à partir du 15 septembre

Note de L'Echo:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés