chronique

"La forme de l'eau" grand favori des Oscars

Guillermo del Toro ("Le labyrinthe de Pan") nous livre un conte moderne sur la nécessité de trouver son alter ego… fût-il un monstre marin anthropoïde. Avec 13 nominations, le film part favori aux prochains Oscars.

Del Toro sait comment réveiller l’enfant en nous. La Guerre Froide, un centre de recherches sous-terrain, une héroïne muette au physique quelconque, son confident dessinateur homosexuel, un magnifique immeuble au look vintage… Empruntés aux comics et autres films de monstres des années 50, les ingrédients de "La forme de l’eau" ont l’air disparates, a priori. Mais ils ont aussi de quoi titiller l’imagination. Surtout si on y ajoute une mystérieuse créature aquatique enchaînée, mais à forme humaine! Elisa (Sally Hawkins, nommée à l’Oscar) est nettoyeuse. Ses armes: seau et serpillière. Avec sa chère collègue de travail Zelda (Octavia Spencer, nommée à l’Oscar), elle arpente inlassablement les couloirs de la base gouvernementale secrète qui l’emploie. Jusqu’au jour où on leur "livre" un étrange pensionnaire.

"La forme de l'eau" - Bande-annonce (VF)

À force de patience, de musique et d’œufs durs, Elisa va établir le contact avec la créature, que l’horrible chef du labo (Michaël Shannon) ne pense qu’à soumettre à de cruelles expériences. Lorsqu’elle comprend que le destin de son nouvel ami est de servir de cobaye jusqu’à la mort, Elisa décide d’organiser son évasion. Elle sera aidée par Zelda, mais aussi par un biologiste russe infiltré, et par Giles, son voisin et meilleur ami (Richard Jenkins, nommé à l’Oscar). Toutes ces minorités oppressées arriveront-elles à se jouer du positivisme triomphant prôné par le chef de labo?

Ici, aucune concession n’est faite ni à l’étrangeté, ni à la poésie, ni à l’amour. Ce n’est pas une gentille forme de tendresse qui lie l’héroïne à l’objet de son attention: c’est du désir pour de vrai.

Qu’on est loin ici de ces films américains formatés dont on devine chaque future séquence dès le générique… Le réalisateur mexicain ne fait pas confiance à l’action pure et dure pour étoffer son suspense: il fait confiance à la poésie, au décalage, à la magie des décors, à la beauté des lumières, à des personnages vrais, et à une partition somptueuse (Alexandre Desplat, lui aussi nommé à l’Oscar). Ici, pas de ces recettes où le merveilleux et l’aventure sentent l’artifice à plein nez. Ces "Animaux Fantastiques" et autres "Miss Peregrine", truffés d’ingrédients qu’on calibre pour plaire à un certain nombre de publics cibles – un peu d’humour, quelques créatures, de la différence (mais pas trop), de la magie – sans surprise, et avec trop d’effets spéciaux – et surtout des bons sentiments. Ici, aucune concession n’est faite ni à l’étrangeté, ni à la poésie, ni à l’amour. Ce n’est pas une gentille forme de tendresse qui lie l’héroïne à l’objet de son attention: c’est du désir pour de vrai.

"La forme de l’eau"

Note: 4/5

De Guillermo del Toro. Avec Sally Hawkins, Doug Jones, Octavia Spencer, Michaël Shannon, Richard Jenkins,…

Pour servir son propos, del Toro convoque les poncifs du film de genre, et s’en sert comme terreau pour faire pousser sa vision. Ce n’est pas un hasard si le rez-de-chaussée de l’immeuble d’Elisa et Giles est occupé par… un cinéma.

Del Toro ne nous propose pas un récit réaliste, mais bien une transmutation du réel, où les clichés servent de base au récit, car ici rien n’est fait pour faire vrai, ni la base, ni l’immeuble, ni même les personnages. Avec ce film, qui possède toutes les caractéristiques du conte, il pousse les protagonistes à exister dans toutes les dimensions – y compris sexuelles. La créature restera ce qu’elle est (alors que la tendance habituelle lui aurait donné des moyens d’expression plus humains).

Quant à Elisa, on n’expliquera jamais ses choix autrement que par ces pulsions qui nous gouvernent tous… Mais pas de ces pulsions entremêlées et diffuses, si typiques de nos vies quotidiennes: ces pulsions qui triomphent de tous les obstacles, comme ça n’arrive qu’au cinéma.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés