epinglé

La juge Gruwez, le président Hennart et "l'histoire bien belge"

©EFE

La cérémonie des Magritte, qui s'est tenue ce samedi soir, a vu la présence de la juge d'instruction Anne Gruwelz. Cible du président du tribunal de première instance de Bruxelles, Luc Hennart s'est opposé toute semaine à sa participation à la cérémonie dans le cadre du film "Ni juge, ni soumise".

Viendra, viendra pas à la cérémonie des Magritte, ce samedi soir? "Je ne sais pas si elle va venir, faut le lui demander. Elle fera peut-être une surprise en apparaissant dans un gros gâteau au milieu de la scène", rigolait - jaune -  avant la cérémonie Jean Libon, papa de "Strip-Tease", coréalisateur de "Ni juge, ni soumise", documentaire carton qui dépeint la Justice bruxelloise sous les atours d’une juge d’instruction pas comme les autres, Anne Gruwez.

Luc Hennart ©BELGA

On rebobine la pellicule: la juge Gruwez, personnage principal de ce documentaire étonnant, a été interdite de Magritte et de Césars par son supérieur hiérarchique, le président du tribunal de première instance de Bruxelles, Luc Hennart. Au point que, dans un entretien à la RTBF, celui-ci lâche le mot qui blesse, affirmant que sa magistrate lui faisait l’effet d’un "singe sur un orgue de barbarie". Et s’attire un courrier assassin de 14 de "ses" 17 juges d’instruction.

Libon, personnage aussi direct que ses films, répond donc: "Il dit qu’on n’a pas respecté notre contrat, mais si ce que nous avons montré n’est pas le quotidien d’un juge d’instruction, je ne sais pas ce que c’est. C’est d’une stupidité…"

Il y a deux moyens de voir cette tempête dans un verre d’eau. Comme une polémique bien triste à l’heure où la Justice a bien d’autres problèmes. Ou bien comme "une autre histoire bien belge et anecdotique", dit Jean Libon. En même temps qu’une publicité bien venue pour son film, véritable ovni représentatif de qu’est la Justice bruxelloise, parole d’habitué des tribunaux.

"En tout cas, la Justice que représente Anne Gruwez me semble plus proche des gens que celle du juge Hennart", tacle le réalisateur.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect