Le casse le plus glamour du siècle

©Warner Bros

17 ans après Ocean's Eleven, les voleurs les plus connus d'Hollywood se sont fait chiper la vedette par des voleuses, et pas n'importe lesquelles. Ce quatrième épisode réunit une vraie dream team, avec une cible à leur mesure: le Gala du Metropolitan à New York.

"Ocean’s 8"

Note: 3/5

De Gary Ross.

Avec Sandra Bullock, Cate Blanchett, Anne Hathaway…

 

Petit récapitulatif: "Ocean’s 11" et ses deux suites, "Ocean’s 12" et "Ocean’s 13", sortis entre 2001 et 2007, réunissaient le plus cool boys band d’Hollywood, à savoir George Clooney, Brad Pitt, Matt Damon, Andy Garcia et une pléthore de très bons seconds rôles. On y voyait fort peu de femmes mais quelles femmes! Julia Roberts et Catherine Zeta Jones, pas moins. À chaque fois, la fine et belle équipe réalisait des vols de haute volée.

À l’ère #metoo, la version féminine, "Ocean’s 8", est enfin arrivée! À la place des précités, Sandra Bullock, Cate Blanchett, Anne Hathaway, Sarah Paulson et même Rihanna qui a joué avec de vrais dreadlocks. Toutes plus futées et plus élégantes les unes que les autres. Une superproduction féministe mais aussi girlie et glam.

©Warner Bros

Cerveau du gang, Sandra Bullock a croupi en prison pendant cinq ans. Mais elle obtient sa libération en promettant qu’elle mènera une vie simple. Sœur de Danny Ocean (George Clooney, dont on ne verra, hélas, que la photo), elle assure qu’avec 45 dollars, elle peut aller où elle veut. De fait, Miss Ocean débarque chez Berdgof Goodman (un grand magasin de luxe) et emporte, sans payer, tout ce qui lui a manqué en taule. Notamment, beaucoup de cosmétiques. Rapidement, elle retrouve ses anciennes copines. Cate Blanchett, qui frelate de l’alcool dans une boîte de nuit, Sarah Paulson, qui chaparde des colis chez Amazon, Rihanna, qui est une geek hors pair, Helena Bonham-Carter, qui est une créatrice de mode anglaise et excentrique… Plus une pickpocket asiatique et une diamantaire indienne.

Le plan de ces effrontées: voler le Toussaint, une parure de diamant XXL créée pour Cartier, lors du Gala du Metropolitan. Si l’on n’a jamais vu de près à quoi ressemble le Gala du Met, alias la plus grande soirée mondaine new-yorkaise, on n’en perdra pas une miette. Il y a même Anna Wintour en vrai. Cela donne un petit côté "Le Diable s’habille en Prada" à ce "Ocean’s 8". Elles ont pensé à tout, ces drôles de dames. Y compris à embaucher une actrice qui montera les marches du Metropolitan Museum avec la parure de chez Cartier à 150 millions de dollars. Comment dire autrement que ce film est plus brillant que bling-bling? Reste qu’on aurait aimé que George Clooney et Brad Pitt viennent y pointer le bout du nez…

Bande-Annonce

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content