Les philtres vénéneux de Rachel Weisz

©doc

Roger Michell offre à Rachel Weisz l’un de ses plus beaux rôles dans cette adaptation d’un roman de Daphné du Maurier.

"My Cousin Rachel"

Note : 3/5

De Roger Michell

Avec Rachel Weisz, Sam Claflin, Iain Glen…

Pour les cinéphiles, la romancière britannique Daphné du Maurier (1907-1989) est un écrivain à part. Toutes ses œuvres marquantes, ou presque, ont été adaptées au cinéma, et pas par n’importe qui. Alfred Hitchcock lui doit plusieurs de ses chefs-d’œuvre: "La taverne de la Jamaïque" (1939), "Rebecca" (1940), et bien sûr "Les oiseaux" (1963). Mais elle est aussi l’auteur à l’origine du "Bouc émissaire" ("The Scapegoat", 1959, avec Alec Guinness et Bette Davis) et de l’un des films les plus terrifiants de tous les temps: "Ne vous retournez pas" ("Don’t Look Now", Nicolas Roeg, 1973). Voici une nouvelle adaptation de "Ma cousine Rachel", où son sens du mystère fait à nouveau merveille.

My Cousin Rachel - bande-annonce

Angleterre, début du 19e siècle. Philip, jeune aristocrate, hérite de la fortune de son cousin Ambroise, récemment décédé à l’autre bout du monde. Lorsque la veuve rejoint le château familial, Philip éprouve une attirance pour cette sombre nouvelle cousine. Mais une attirance mêlée de répulsion: Ambroise n’a-t-il pas sous-entendu, dans ses dernières lettres, qu’il soupçonnait sa femme de l’empoisonner?

Comme souvent dans les histoires signées Daphné du Maurier, la maison occupe une place centrale. C’est dans ses escaliers, ses corridors, ses boudoirs que se noue une intrigue faite de sous-entendus, de gestes, de regards, bref, de finesse psychologique. Philip tombe sous le charme d’un éternel féminin qui pourrait très bien susciter sa méfiance pour de mauvaises raisons. À moins qu’elles ne soient excellentes? Se pourrait-il que cette "femme fatale" le soit pour de bon?

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés