nécrologie

Michael Lonsdale (1931-2020): bien plus qu’une voix

L'acteur français Michael Lonsdale est mort.

À la fois incontournable du cinéma français (pour Marguerite Duras notamment) et du cinéma international (méchant bondien dans "Moonraker", ou homme de l’ombre dans "Munich" de Spielberg), Michael Lonsdale restera dans les mémoires avec le phrasé lent et la présence magnétique du père abbé du "Nom de la Rose" – mystérieux, envoûtant, pétri d’intelligence. C’est comme cela d’ailleurs qu’on l’imagine dans la vie: dandy juste ce qu’il faut, homme de cœur autant qu’homme d’esprit.

Le père Luc de "Des hommes et des dieux" est un autre rôle d’ecclésiastique lui colle à la peau. Catholique fervent à la scène, Michael Lonsdale l’était également à la ville. Épris de spiritualité, il était très actif au sein du Festival Sacré de la Beauté. Avec lui, le cinéma perd bien plus qu’une voix inimitable. L’un des derniers grands.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés