Par la barbe de Rodin

©Praesens Film

Rodin au boulot, c'est sans doute la partie la plus intéressante du film de Doillon.

Géant de la sculpture s’il en est, Rodin au cinéma est, cependant, pour la première fois au centre d’un film qui le raconte. Rodin au boulot, c’est certainement, ce qu’il y a de plus intéressant dans ce film de Doillon. Comment furent créés le buste de Victor Hugo, la Porte de l’Enfer ou la sculpture de Balzac, tout cela est bien documenté et bien transmis.

©CineFiles Cineart

Mais le Rodin qui disait: "Il y a trop de vie dans ma sculpture" n’est pas vraiment au rendez-vous. Son idylle avec Camille Claudel manque d’intensité, de fougue et de chair. Comme si, à vouloir trop respecter un grand artiste, on en oubliait de le bousculer un peu.

À ses côtés, outre Camille – qu’incarne la fraîche Izïa Higelin –, Rose, la compagne de toute une vie (il l’épousera un peu avant sa mort) est campée par la Belge Séverine Caneele. Un rôle de femme de l’ombre aurait peut-être mérité un peu plus d’attention de la part du metteur en scène.

RODIN Bande Annonce (2017) Vincent Lindon, Izïa Higelin

"Rodin", de Jacques Doillon, avec Vincent Lindon, Izïa Higelin…

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés