Pour ses 30 ans, le Fiff présente plus de 150 films

©doc

Si vous êtes du côté du confluent Sambre et Meuse, ce week-end ou toute la semaine prochaine, n’hésitez pas à franchir la porte d’une salle obscure. Presque tous les cinémas de la ville jouent le jeu du Festival International du Film Francophone (Fiff), afin d’accueillir les plus de 50.000 spectateurs attendus.

Au programme du Festival International du Film Francophone (Fiff), la crème du cinéma francophone, avec, dans le désordre: Fabrice Luchini en avocat ("L’hermine" de Christian Carion), Vanessa Paradis en invitée d’honneur, Manu Payet barbu ("Un début prometteur", de la fille du précité, Emma Luchini), Louise Bourgoin en employée de fourrière ("Je suis un soldat"), le grand retour d’Anémone ("Je suis à vous tout de suite", film de clôture), ou Nathalie Baye en mère de famille dépassée ("Préjudice", d’Antoine Cuypers, en ouverture)… Sans oublier Vincent Cassel en roi de ces dames dans le film de Maïwenn, à la fois encensé et décrié à Cannes ("Moi Roi").

Bande annonce du Fiff 2015

Et au rayon belge? Un record absolu en matière de premiers films prometteurs. "Préjudice", déjà cité, propose de retrouver notre Arno national devant la caméra, pour un drame psychologique familial pas piqué des vers. Le lendemain, c’est au tour de "Ni le Ciel ni la Terre", de Clément Cogitore, avec Jérémy Renier. Une nuit particulière dans les montagnes afghanes, où une troupe de soldats essaie de maintenir l’ordre…

©doc

Citons également "Je me tue à le dire", de Xavier Seron, avec entre autres Jean-Marc Rausin. Un homme qui se prépare à placer sa vieille mère en maison de repos voit apparaître sur lui les symptômes honnis. Hypercondrie ou justice pour tous? Enfin, le très attendu "Keeper", de Guillaume Senez, s’intéresse à un couple d’adolescents qui décident d’assumer la grossesse de la demoiselle.

Les amateurs de grands films de belle facture seront heureux de voir que le nouveau Christian Carion ("Une hirondelle a fait le printemps", "Joyeux Noël"…) sera de la partie: "En mai fais ce qu’il te plaît" raconte l’exode qui, en 1940, mit une bonne partie de la France sur les routes. Avec notamment Olivier Gourmet et Mathilde Seigner.

Enfin, il faut mentionner le coup de cœur de l’invitée "coup de cœur": Vanessa Paradis, présente pour une rencontre avec son public, a choisi d’exhumer une merveille de 1969: "Le diable par la queue", de Philippe de Broca. Les spectateurs sont invités à (re) découvrir cette hilarante et trépidante comédie, avec le château de Flèchères en toile de fond, et un trio Montand, Marielle, Rochefort aujourd’hui totalement culte.

Festival International du Film Francophone de Namur, du 2 au 9 octobre, www.fiff.be.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés