"Queer Eye" rend à la légèreté ses lettres de noblesse

©Netflix

Cette télé-réalité, à visionner sur Netflix, met en scène 5 experts du bien-être, répendant des conseils, compliments et encouragements.

Les meilleurs plaisirs coupables sont ceux qui assument sans compromis le genre déprécié dans lequel ils s’inscrivent, tout en arrivant à l’élever. C’est précisément ce qu’atteint "Queer Eye", dont chaque épisode organise la rencontre entre une personne identifiée par ses proches comme étant en besoin urgent de sauvetage stylistique, et les radieusement surnommés "Fab Five", cinq experts du bien-être, répandant conseils, compliments et encouragements.

Tout débute comme une télé-réalité quelconque: un générique catchy, des personnalités complémentaires, des récits de vie en quête d’un second souffle, une excitation inexplicable sur la couleur d’un blazer...

Queer Eye, générique

Pourtant, après quelques épisodes suivis d’un œil distrait, la série se poursuit généralement un mouchoir dans une main, un verre de rouge dans l’autre, et un délicieux sentiment d’indulgence envers soi-même et les autres.

Sous son badigeonnage de bons sentiments, le genre est sublimé par l’intense effort que demande "Queer Eye" pour qui s’accroche à son cynisme: petites capsules de bienveillance, les épisodes nous content la progression d’un père célibataire, le courage d’un coming-out, les turbulences d’un double bagage culturel, tout en papotant crème de jour, motifs de saison et "French tuck" (une mode lancée par la série consistant à coincer seulement l’avant de sa chemise dans son pantalon). De quoi offrir à la légèreté de la télé-réalité des lettres de noblesse pailletées.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect