"Seule à mon mariage", l'autre réussite belge de Cannes

©FRAKAS

Belle réalisation que ce film belgo-roumain, tout en nuances, sur l’itinéraire d’une jeune femme rom à la conquête de l’ouest. L’actrice qui la campe, Alina Serban, lui donne une force singulière.

"Seule à mon mariage"

Note: 4/5

De Marta Bergman.

Avec Alina Serban, Tom Vermeir…

À Cannes, en 2018, tous les yeux étaient légitimement braqués sur "Girl" de Lukas Dhont (relire notre portrait). Un autre film belge, pourtant, frappait les esprits: l’histoire de Pamela, une jeune Rom qui va tenter l’aventure de l’Occident. Aux commandes, Marta Bergman, une réalisatrice diplômée de l’Insas, habituée aux documentaires sur son pays d’origine, la Roumanie. Pour sa première incursion dans la fiction, elle signe un film magnifique, loin des clichés, et qui nous fait voir en gros plan le visage de l’autre. Et quel visage…

L'interview de Marta Bergman

Pamela vit avec sa grand-mère et Bébé, sa fille de 2 ans, dans une petite maison d’un petit village, pas très loin de Bucarest. Mais quelque chose doit changer. Jolie et entreprenante, Pamela confie Bébé à un voisin, se fait une teinture, vend la toute petite télé, et va s’inscrire dans une agence matrimoniale à la grande ville. En français, elle ne sait dire que trois mots. Lapin, pizza, amour. Mais elle compense avec son sourire, son regard, sa franchise, son intelligence, sa volonté. La chance? Elle va aller la chercher. Et si ça passe par laisser Bébé derrière elle (pour un temps), alors tant pis.

Seule à mon mariage | Bande-annonce

Tout sonne vrai

Pour sa première incursion dans la fiction, Marta Bergman signe un film magnifique, loin des clichés, et qui nous fait voir en gros plan le visage de l’autre.

Le danger aurait été de se laisser engloutir par le thème. Les Roms, les migrations, le racisme, les inégalités… Tous ces ingrédients sont présents dans le film, certes, mais intégrés à une histoire, chevillés à un destin. Tout sonne vrai, et pour cause: la réalisatrice connaît les villages, et les gens. Aux côtés du Flamand Tom Vermeir, ce mari vers qui elle part "à l’aveugle", Alina Serban. Cette actrice rom a déjà fait le tour du monde avec son spectacle "I Declare At My Own Risk", inspiré de sa vie. On n’a pas fini d’entendre parler d’elle.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect