Publicité

"Stillwater" | Matt Damon se paie Marseille

Matt Damon, un acteur plein de mystère, prisonnier d’un physique qui n’en dégage a priori aucun: c’est sur cette ambigüité que repose "Stillwater". ©© Jessica Forde / Focus Features

Dans "Stillwater", Matt Damon joue un bas du front face à la complexité du milieu marseillais. Bienvenue sur la Canebière, l’Américain…

Bill travaille sur les chantiers. Quand il passe prendre un Big Mac, il fait ses prières avant la première bouchée. Avec sa casquette toujours vissée sur la tête et ses tatouages, Bill est un homme de peu de mots. Parmi ces mots, il en est un qui s’est invité dans sa vie: Marseille. La cité phocéenne, il s’y rend régulièrement, depuis bientôt 5 ans. C’est là que vit sa fille Allison. Étudiante? Non: détenue à la prison des Baumettes, avec encore 4 ans à tirer, car condamnée pour meurtre

Lors d’une visite, un élément nouveau survient et, pour Bill, l’enquête recommence. Il sera accompagné par sa voisine, une actrice de théâtre pragmatique, heureuse d’aider. Mais en réactivant sa quête vers la vérité, Bill a peut-être marché sur la queue d’un serpent assoupi à l’ombre du Vieux Port…

Là où on attendait un thriller musclé, se dessine une chronique étrange, surprenante, glissante, qui prend son temps, semble hésiter, pour se trouver finalement.

Le spectacle fascinant à l’œuvre ici, c’est l’intelligence des imbéciles. Car l’intelligence de Bill, c’est celle-ci: il sait qu’il n’en possède pas beaucoup. "Je sais que je ne sais rien": cet Américain moyen, sorti de son Oklahoma natal, semble avoir fait sienne la maxime de Socrate. Il est donc important de bien s’entourer. De prendre son temps. D’essayer d’ouvrir son horizon de compréhension. Et de faire fonctionner son instinct, histoire de rencontrer les bonnes personnes.

Chronique étrange et surprenante

Quel plaisir de suivre Matt Damon dans son cheminement, surtout qu’il évolue ici en terrain connu pour nous, francophones: hôtels, cafés, cités. Et qu’il se fait aider par des visages familiers, comme celui de Camille Cottin, formidable en voisine, puis amie, voire complice. Entre sa propre fille qu’il rencontre régulièrement en prison (Abigail Breslin, la petite fille de "Little Miss Sunshine"), et la fille de la voisine (Lilou Siauvaud, merveilleuse de justesse), Bill apprend les gestes d’un père. Et là où on attendait un thriller musclé, se dessine une chronique étrange, surprenante, glissante, qui prend son temps, semble hésiter, pour se trouver finalement.

Et pour cause: Tom McCarthy n’est autre que le réalisateur de "The visitor" et de "Spotlight" (6 oscars en 2016). Il nous a donc habitués à ces auscultations très fines des nombreux comportements humains. Dans le creuset marseillais, il nous concocte une formidable bouillabaisse.

Bande-annonce "Stillwater"

Thriller

“Stillwater”

Par Tom McCarthy

Avec Matt Damon, Camille Cottin, Abigail Breslin, Lilou Siauvaud

À voir à partir du 22 septembre 2021

Note de L'Echo:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés