Une affaire allemande

Brillamment interprété par Elias M’Barek, l’avocat qui ne lâche pas prise et par Franco Nero, l’accusé italien, ce film est à recommander. ©Constantin Films

On peut saluer le courage et la maîtrise du réalisateur Marco Kreuzpaintner qui signe "L’Affaire Collini". Un thriller allemand dénonçant une loi scandaleuse, votée en 1968, qui permit à de nombreux criminels nazis d’échapper à la justice.

Cela démarre comme un polar classique comme on en voit souvent. Un dénommé Hans Meyer a été retrouvé mort dans un hôtel. Un homme est arrêté à Berlin. Soupçonné du meurtre, Fabrizio Collini, ouvrier d’origine italienne, ne prononcera pas un mot quand son avocat, commis d’office, vient le visiter en prison. Pourquoi Collini se réfugie-t-il dans le silence? Le jeune avocat, d’origine turque, se demande s’il doit accepter cette affaire car, on l’apprend vite, la victime était comme un père pour lui. Alors qu’il s’interroge sur le mobile du crime, l’avocat se remémore des souvenirs d’enfance. Et c’est lorsqu’il confie à Collini avoir été abandonné par son propre père à l’âge de deux ans que le suspect se met à parler. Le rapport entre l’avocat et son client devient intéressant. Le film remonte à l’été 1944 où, dans un village italien, a eu lieu un massacre perpétré par les Nazis. Le père de Collini a été achevé sous les yeux de son gamin.

Bande annonce "L'affaire Collini"

Adapté du roman éponyme de Ferdinand von Schirach, "L’Affaire Collini" se transforme, dans sa seconde partie, en l’évocation du sombre passé allemand. Et dénonce la Loi Dreher, adoptée sous Willy Brandt en 1968, qui avait permis à d’anciens criminels nazis d’échapper à la justice. Dreher lui-même avait été magistrat sous le Troisième Reich. On comprend que l’homme trouvé mort dans cet hôtel appartenait à cette caste d’anciens criminels de guerre qu’une partie de la société allemande -et sa justice- continuait de protéger et de respecter. Ce thriller passionnant compte néanmoins quelques longueurs. Brillamment interprété par Elias M’Barek, l’avocat qui ne lâche pas prise et par Franco Nero, l’accusé italien, ce film est à recommander.

Drame/Thriller

☻ ☻ ☻ ☺ ☺

"L’affaire Collini"
de Marco Kreutzpaintner,

avec Franco Nero, Elias M’Barek et Alexandra Maria Lara

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés