Publicité
Publicité

Valerian, plus grand, plus cher, plus… creux

Budget pharaonique, stars à gogo: Luc Besson se donne les moyens de ses ambitions. Mais le flacon ne suffit pas: il faudrait l’ivresse. 2/5