Publicité
Publicité

Voici pourquoi le ciné adore nous enfermer

Ces dernières semaines, nous avons eu l’impression d’être successivement Jodie Foster parano dans "Panic Room" ou Jack Nicholson qui tourne en rond dans "Shining". Et si les enjeux du plus grand confinement humain de tous les temps étaient déjà décryptés pour nous, par films interposés?