La page blanche du design

©MAD Brussels

MAD Brussels est un pari fou, mais résolument fédérateur: sur 3000 m², ce centre de "Mode And Design" fécondera le design comme une interface entre les mondes de la création et de l’entreprise.

La plateforme de mode et de design MAD Brussels prend son envol lors d’un week-end d’ouverture (21-23 avril) dans de vastes volumes pensés pour ses missions "uniques en Europe", place du Marché aux Grains. La conception du site aura été un savant exercice d’équilibrisme, puisque le bureau V + (Vers plus de bien-être) et Jörn Aram Bihain (lauréat du concours du nouveau bâtiment de la RTBF) auront créé ce nouvel espace simultanément à l’élaboration de la programmation future du MAD. "Nous voulions une polyvalence maximale, nous explique Alexandra Lambert, sa directrice générale, que les créateurs s’approprient le lieu, qui ne devait pas avoir une empreinte trop forte, pour une plasticité maximale. V +a su créer une identité sans coloration, qu’exprime le choix d’une large gamme de blancs". Cette conception est à la fois une signature et une page blanche. "La volonté était de partir d’un tissu urbain difficile, de retravailler trois bâtiments hétéroclites pour créer une unité. L’octroi de fonds du Feder (1) pour la revitalisation du quartier du canal correspond à nos préoccupations d’ouverture urbanistique", ajoute-t-elle.

"Nous voulions que les créateurs s’approprient le lieu, qui ne devait pas avoir une empreinte trop forte, pour une plasticité maximale."

À l’intérieur, l’aménagement du mobilier sélectionné par Kelly Claessens (La Fabrika, sise dans le quartier Dansaert) "reflète la richesse du design bruxellois et belge" qui vise à faire la part belle à la fabrication locale, avec des pièces de Sylvain Willenz, Alain Gilles ou Alain Berteau, et des couleurs par espaces et fonctions. La signalétique pleine d’humour a été réalisée par le bureau bruxellois Pam & Jenny, "inspirée des lettres aimantées FisherPrice".

Visite guidée et parcours de quartier

©MAD Brussels

Alexandra Lambert nous fait visiter les lieux en cours d’achèvement. Les espaces auront des applications hybrides. Volume d’exposition public, le rez-de-chaussée sera cloisonné pour accueillir simultanément expos photos et séminaires, avec un espace performance ménagé grâce à un creusement du sol. Le monte-charge en briques, préservé dans son jus, est le dernier exemplaire du genre à Bruxelles. Un espace-vitrine exposera les pièces de design marquant les tendances émergentes.

Les différents niveaux accueilleront les pôles d’activité du MAD: recherche et développement, programmation et image, business et carrières. Ce dernier, qui soutiendra l’entreprenariat des porteurs de projets et des chercheurs d’emploi, aura la part belle, sur deux étages. "Les structures mode et design étant isolées, nous voulions un centre de ressources et d’échanges, grâce à la polyvalence des espaces", souligne la directrice générale. Au 3e étage, la cafétéria sera elle-même un lieu de création qui rapprochera chefs et designers, avec des week-ends "food design".

Porté sur les fonts baptismaux en 2010 par le Feder, Bruxelles-Capitale et Bruxelles, le MAD participe de la conception actuelle du design, qui ne se borne plus à la forme ou à l’esthétique d’un objet, mais devient un rouage social essentiel: à travers le rapport à l’objet et à l’espace, l’objet de design incarne un être-ensemble évolutif. Lors de ce week-end festif, les commerçants des quartiers Dansaert-Lepage-Chartreux créeront un parcours d’images du chantier du MAD, et des ateliers de création seront ouverts aux enfants et aux adultes.

Première exposition

Simultanément, la première exposition du MAD, "Occupation: Designer", invitera plusieurs designers à investir le bâtiment avec leurs créations. Leur point commun: opérant à Bruxelles, ils rayonnent internationalement. Ce sera le coup d’envoi d’une série d’initiatives, en 2017, dans le cadre des missions historiques du MAD: promotion de designers bruxellois, prospection auprès d’éditeurs internationaux, échanges avec les institutions européennes du secteur.

Le projet "Handymade in Brussels" est emblématique du MAD: après restauration de la Grand-Place, 1200 m² de bâches ont été recyclées conjointement par Pierre-Emmanuel Vandeputte et les ateliers du MAD, l’Association socialiste de la personne handicapée et L’Ouvroir, dont les travailleurs ont créé 480 sacs numérotés, une parcelle de ces habillages de façade, un éclat de la Grand-Place.

(1) Fonds européen de développement régional.

MAD Brussels – Week-end inaugural du 21 au 23 avril. 10, pl. du Marché aux grains à 1000 Bruxelles. Rens.: 02.880.85.62, new.mad.brussels/fr.

Exposition "Occupation: Designer", du 21 avril au 20 août.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content