Lille, capitale mondiale du design

"Gatti Chair" ©Full Grown

Après Turin, Séoul, Helsinki, Le Cap, Taipei et Mexico, la Métropole de Lille a reçu le titre de Capitale mondiale du design pour l’année 2020. Après plusieurs mois de retard, l’automne est le temps de la révélation avec une programmation condensée.

Le Tripostal présente 2 expositions. Sur le premier niveau, "Designer(s) du Design", sous le commissariat du bureau parisien NoDesign, est une vitrine d’une soixantaine de designers français contemporains. Une exposition sans grandes surprises où l’on retrouve entre autres les créations de Décathlon, les abris JCDecaux, le mobilier de Matali Crasset, ou encore Philippe Starck qui passe du yacht de luxe aux lunettes…

Au deuxième niveau, l’exposition au concept prometteur "Sens-Fiction", "utilise le concept fiction d’anticipation pour repenser, à travers le regard de designers, des futurs encore inconnus mais déjà imaginés", expliquent les 2 commissaires parisiens Ramy Fischler et Scott Longfellow. L’une des salles nous plonge dans les dessins et les couvertures du magazine de Hugo Gernsback, initiateur au XXe siècle de la science-fiction. Il y a 100 ans, il avait déjà imaginé les earpods ou encore l’épilateur!

Au centre de l’exposition, on trouve 3 installations d’échafaudages avec de nombreux écrans sur lesquels défilent quantité d’images, textes et extraits de films. L’exposition se termine par une salle immersive destinée à l’écoute "des futurs désirables", témoignages sonores fictifs et interpellants, comme celui de partir en voyage dans son propre corps par exemple.

L’exposition "Les Usages du Monde" amène à réfléchir sur les manières de vivre et comment se réinventer, dans un contexte énergétique, climatique et sanitaire sous tension.

Réinventer le design

À la gare Saint-Sauveur, Li Edelkoort, papesse des tendances, vivant entre Paris et Amsterdam et Philip Fimmano, cocommissaire, présentent les expérimentations d’une nouvelle génération de créateurs qui questionnent et mêlent design et artisanat dans une démarche écologique. Le titre poétique de l’exposition, "La manufacture A Labour of love", ouvre sur une visite découverte d’une usine avec son atelier de couture ou de tissage, sauf que la visite se poursuit par une présentation classique de pièces néanmoins très surprenantes classées par matière ou technique: tissus de racines ou d’algues, arbre chaise, mobilier de papier mâché…

L’autre partie de cette grande halle a des allures de Biennale d’architecture de Venise. L’exposition "Les Usages du Monde" amène à réfléchir sur les manières de vivre et comment se réinventer, dans un contexte énergétique, climatique et sanitaire sous tension. L’excellent collectif arc en rêve à Bordeaux, a sélectionné 12 photographes (Agence VU') aux côtés de 46 designers, architectes, paysagistes, ingénieurs… qui nous présentent une série de projets architecturaux sensibles et très intelligents à travers le monde: habitats coopératifs, réemploi de matériaux, abris contre les catastrophes naturelles, nouvelles formes d’architecture.

Une capitale du design où, hélas, les 4 expositions phares reflètent peu l’âme du Nord. Celle qui donne à Lille sa touche originale, chaleureuse, familiale et décalée qu’on lui connaît depuis 2004. Le programme s’étend néanmoins jusque 2021, avec quelques belles surprises à venir.

Design

Designer(s) du Design, Le Tripostal 1er étage, Lille, jusqu’au dimanche 15 novembre 2020

Sens Fiction, Le Tripostal 2e étage, Lille, jusqu’au dimanche 15 novembre 2020

La manufacture A Labour of Love, Gare Saint-Sauveur, Lille, jusqu’au dimanche 8 novembre 2020

Les Usages sur Monde, Gare Saint-Sauveur, Lille, jusqu’au dimanche 8 novembre 2020

Plus d'infos sur designiscapital.com

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés