"Adult Material", le porno comme prétexte

Hayley Squires dans "Adult Material"

Ce soir sur Betv débarque l’anglaise "Adult Material", un regard brut sur la grande industrie pornographique, mais aussi l’histoire d’une petite révolution personnelle.

Cette semaine, entre "Servant", le thriller claustrophobique de M. Night Shyamalan qui revient sur Apple TV+, "WandaVision" tirée de l’univers Marvel sur Disney+, et le retour de la médiévale animée "Disenchanted" sur Netflix, l’arrivée d’"Adult Material" ce soir sur Betv passerait presque inaperçue. Quelle erreur.

Sous ses faux airs de comédie un peu bordélique, la mini-série nous emmène dans une intrigue puissante, complexe et captivante.

Hayley Burrows est une mère de 3 enfants et star établie de l’industrie du porno sous le nom de Jolene Dollar. Elle fait alors la rencontre d’Amy, une nouvelle recrue enthousiaste à qui elle dispense quelques conseils avant de rentrer chez elle. Quand Hayley apprend qu’Amy a accepté de tourner une scène qu’elle avait initialement refusée, elle la prend sous son aile d’une façon qui bouleversera sa vie entière.

En 4 épisodes, "Adult Material" réussit un tour de force. Sous ses faux airs de comédie un peu bordélique, la mini-série nous emmène dans une intrigue puissante, complexe et captivante. Bien inspirée, "Adult Material" fait l’impasse sur les messages moraux, et trouve l’équilibre pourtant périlleux entre un récit qui ne stigmatise jamais le choix des actrices d’occuper ce métier, tout en mettant en lumière les manifestations d’un sexisme violent qui s’épanouit sans garde-fous dans l’industrie du porno mainstream. Le tout en se payant le luxe d’éclats d’humour.

Bande-annonce "Adult Material"

"Adult Material" (Channel 4)

♥ ♥ ♥ ♥

Créée par Lucy Kirkwood et Dawn Shadforth (GB|2020)

Disponible en Belgique sur Betv

Retrouvez toutes nos chroniques dans notre dossier L'Echo des séries

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés