Attention, la minisérie "It’s a Sin" est une pépite!

Drôle, radieuse et tragique, la nouvelle pépite "It’s a Sin" de Russell T. Davies aborde les effets du Sida sur la communauté gay du Londres des années 80.

En janvier, la RTBF nous servait "Years and Years", l’époustouflante série anglaise de Russell T. Davies traçant les contours d’un futur Royaume-Uni post-Brexit. Perspicace, la chaîne belge reprend les mêmes, et recommence: aujourd’hui sort sur Auvio "It’s a Sin", la dernière minisérie du même créateur. Tout juste clôturé sur sa plateforme d’origine, Channel4, le récit en 5 épisodes utilise comme "Years and Years" la dimension temporelle comme catalyseur d’émotions.

"It’s a Sin" nous fait traverser les années 1980 aux côtés de la coloc et famille de cœur composée de quatre jeunes hommes gays, Ritchie, Roscoe, Colin et Ash, et leur amie Jill. Tous ont à peine vingt ans, l’énergie de l’avenir devant soi et une vie sexuelle joyeusement volcanique. Mais petit à petit, la menace du Sida prend forme. D’abord minimisée, la maladie s’impose graduellement dans toute sa férocité et révèle au passage l’insupportable haine qui se loge jusque dans les détails du traitement des malades.

Bande-annonce "It's a Sin"

La minisérie inscrit l’intempérance des années 1980 dans sa bande originale efficace, et jusqu’à son montage, envoyant d’occasionnels clins d’œil à la décennie du kitsch, tout en traçant soigneusement son tournant conservateur. Comme pour "Years and Years", il est à parier que peu d’entre nous sortent intacts de ce récit, qui enrage autant qu’il émeut.

"It’s a Sin" (Channel4)

Créée par Russell T. Davies (UK | 2021)

Disponible en Belgique sur Auvio.

Note de L'Echo: 5/5

Retrouvez toutes nos chroniques dans notre dossier L'Echo des séries.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés