Le Portugal à l'échelle familiale

©© Leopardo Filmes

Entre archives et fiction, la minisérie d’auteur "Le Domaine" mêle l’intime d’une famille portugaise et la politique d’une nation entière. Lente, belle et âpre.

João Fernandes (Albano Jerónimo) contrôle son énorme domaine agricole d’une main de fer. Personnage énigmatique, il comprend, lui et le reste du Portugal, que demeurer neutre dans un pays qui bouillonne ne sera plus longtemps envisageable. La série s’ouvre en effet dans les années 1970, dans un contexte de dictature et de guerre coloniale, qui voit poindre l’imminence de la révolution des œillets.

Tiago Guedes prend son temps et donne à sa série des airs de western spaghetti.

Dès sa glaçante séquence d’ouverture, "Le Domaine" (à partir de mercredi sur Arte) joue sur les temporalités pour tirer les fils d’une tapisserie familiale sur trois générations, en trois épisodes d’une heure qui présentent davantage des qualités cinématographiques que sérielles, comme le confirme son palmarès: la minisérie a été présentée à la Mostra de Venise, au festival du film de Toronto, et choisie pour représenter le Portugal aux Oscars.

Tiago Guedes prend son temps et donne à sa série des airs de western spaghetti, en s’attardant autant sur les réactions des visages de ses personnages par de longs plans serrés, que sur la profondeur des espaces ouverts dans lesquels ils évoluent. Construite autour d’un personnage dur, "Le Domaine" n’est pas une série qui cajole ses spectateur·rices, qui n’ont donc pas d’autre choix que d’entrer dans le récit par sa rude et puissante honnêteté.

Bande-annonce "Le Domaine"

Série
Le Domaine (Arte)


♥ ♥ ♥ ♥

Créée par Tiago Guedes (Portugal|2019)

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés