Publicité
Publicité

Les séries les plus décevantes de l’année

Julianne Moore n'aura pas réussi à sauver "Lisey's Story", malgré un scénario signé Stephen King.

Tout l’été, L’Echo fait le bilan hautement subjectif du meilleur (surtout) et du pire (un peu) des sorties séries de la saison écoulée.

Si certaines séries dont on n’attendait pas grand-chose nous surprennent finalement, d’autres en miroir tombent du haut de nos attentes gonflées au préalable et viennent s’écraser douloureusement dans la catégorie "déceptions de l’année".

C’est un parfum de prestige qui nous a menés vers la mini-série "Lisey’s Story" (sur Apple TV+), une adaptation assommante et inutilement compliquée du roman de Stephen King qui, sur papier, envoie du lourd en intégrant le romancier à son équipe créative, et en recrutant la merveilleuse Julianne Moore en rôle-titre (l’histoire ne dit pas si Clive Owen, également au casting, était envisagé comme un argument de vente).

Lisey's Story - Bande-annonce

"Jupiter’s Legacy" nous promettait une nouvelle ligue de super-héros made in Netflix. Le résultat en carton-pâte nous aura au moins fait rire.

Poussant le vice un cran plus loin, "Solos" (sur Prime Video) nous propose une batterie d’acteurs et d’actrices de premier plan: Morgan Freeman, Anne Hathaway ou encore Uzo Aduba sont à l’affiche de cette série de science-fiction explorant la tension entre l’individu et le social en 7 épisodes indépendants. D’un ennui mortel, "Solos" fait l’effet d’un cadeau cher et élégant, mais sans âme.

Solos - Bande-annonce

Enfin, les attentes déchues de la saison incluent sans nul doute "Jupiter’s Legacy", qui nous promettait rien de moins qu’une nouvelle ligue de super-héros made in Netflix. Si le pitch, empreint de mythologie familiale, pouvait faire rêver, le résultat en carton-pâte nous aura au moins fait rire.

Jupiter's Legacy - Bande-annonce

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés