"Patria" remet la question basque au centre

En 8 épisodes, cette nouvelle production de HBO Europe s’attaque tout en tension et délicatesse à une page de l’histoire peu étudiée jusqu’ici par la fiction.

La pluie basque martèle les vitres de l’appartement que Txato s’apprête à quitter, et le sol de la rue calme où il sera bientôt abattu par balle, par des membres du groupe indépendantiste ETA. À travers la relation qui unit son épouse Bittori, et la meilleure amie de celle-ci Miren, "Patria" explore l’histoire récente du Pays basque, et le traumatisme laissé par des années de lutte armée et de violence terroriste. Les deux amies et leur famille respective nous permettent d’entrevoir les enjeux collectifs, mais aussi personnels, du climat politique tendu autour de la question séparatiste, alors qu’il ne s’est pas écoulé 10 ans depuis que l’ETA a annoncé un cessez-le-feu.

Bande-annonce "Patria"

Si elle est construite comme un classique "whodunit", dans lequel le moteur du récit est le dévoilement du tueur (dans "Patria", Bittori cherche à découvrir l’identité du tireur), la série s’appuie en fait sur cette trame pour observer l’impact des années ETA, les positions individuelles et les motivations des uns et des autres, sans jugement moral. C’est l’une des forces de la série, qui réussit à laisser transparaître la complexité du conflit sans décider à la place du spectateur qui seront les bons et les méchants. Et illustre au passage la capacité de la fiction à ouvrir le débat et à panser les blessures.

Babylon Berlin (Sky One)

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Créée par Tom Tykwer, Achim von Borries, Hendrik Handloegten (Allemagne|2017)

Disponible depuis début décembre sur Betv

Retrouvez toutes nos chroniques dans notre dossier L'Echo des séries

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés