"Snowfall" teste la patience du spectateur

©BE TV

Après avoir flirté avec les hautes sphères de la "prestige TV" sans s’y installer, "Snowfall" sort une deuxième saison décisive, dès ce vendredi sur BeTV.

"Snowfall" (FX)

Note: 3/5

Créée par John Singleton, Eric Amadio et Dave Andron | USA

Créée par John Singleton, nominé aux Oscars de 1992 pour le film dont est issue la série, "Snowfall" nous emmène avec une coolitude absolue dans le Los Angeles des années Reagan, pour y dépeindre la montée de l’épidémie de crack au sein des populations noires précarisées. On y suit l’ascension de Franklin Saint (Damson Idris, dont il est certain qu’on en entendra encore parler), un gars du quartier, malin et avenant, qui grimpe les échelons du deal de cocaïne.

L'Echo des séries

Retrouvez toute l'actualité des séries décryptée sous l’œil de nos sérivores, Barbara Dupont et Mathieu de Wasseige!

Mais – et c’est là que les failles apparaissent – on assiste aussi à la reprise par Lucia Villanueva (Emily Rios) du business de son père, baron mexicain de la drogue, tout en observant Teddy McDonald (Carter Hudson), un agent de la CIA mêlé à un trafic d’armes et lié au gouvernement américain.

Histoires parallèles

Si chaque récit est prenant, les trois histoires semblent évoluer parallèlement en s’effleurant à l’occasion, sans plus, donnant l’impression d’une série aux yeux plus gros que le ventre, dont on attend le déclic qui le fera passer au rang des incontournables. À l’heure de l’opulence sérielle, les places sont chères et les shows peuvent rarement s’offrir le luxe de tester la patience de leur audience. "Snowfall" se le permet assurément, et sort une deuxième saison qui sera peut-être, comme pour plusieurs séries de sa génération, celle d’une belle maturité.

Bande-annonce

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés