"The Killing" de long en large

La série à l'ambiance scandi noir "The Killing"

L’été aura des touches danoises sur Arte, qui décide de rediffuser l’intégralité de "The Killing", soit trois saisons au confluent des genres sériels.

Série
"The Killing"

♥ ♥ ♥ ♥

Créée par Søren Sveistrup (Danemark | 2007)

Tandis que le retour de "Borgen" en 2022 sur Netflix fait déjà palpiter nos petits cœurs en manque de fiction danoise, Arte à la rescousse nous fournira un shot hebdomadaire dès le jeudi 2 juillet et pour tout l’été, en retransmettant l’intégralité de l’excellente "Forbrydelsen" – plus connue par chez nous comme "The Killing" depuis son adaptation américaine, pourtant moins convaincante. 

Trois saisons, trois enquêtes et surtout ambiance scandi noir à laquelle s’est familiarisé le grand public avec "The Killing" à l’époque aux côtés de "The Bridge", "Real Humans" ou plus récemment la puissante "Quicksand" (disponibles sur Netflix). Un rythme lent, une intrigue pétrie de mystère, une violence omniprésente mais sourde, et des personnages sculptés dans la masse dont les détails racontent davantage que leur façade souvent froide.

Lire notre critique sur "Quicksand" | À la fois victime et coupable

Dans "The Killing", l’inspectrice Sarah Lund est sur le point de lever le pied professionnellement lorsqu’elle commence à enquêter sur le meurtre d’une jeune femme de 19 ans. Alors qu’elle progresse, l’enquête infiltre des sphères inattendues et fait de "The Killing" à la fois une série policière, un drame familial et un thriller politique. À raison de 4 épisodes de près d’une heure chaque jeudi, Arte nous organise un bingewatching discipliné cet été.

Bande-annonce "The Killing"


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés