Amy Winehouse: "Portrait de famille"

"Portrait de famille" tient du complément parfait d’"Amy", le saisissant documentaire réalisé en 2015 par Asif Kapadia. ©CAMERA PRESS/Mark Okoh

Les origines modestes et les souvenirs personnels de la chanteuse anglaise, décédée le 23 juillet 2011 à 27 ans, sont au cœur d’une exposition qui se tient jusqu’au 16 septembre au Musée juif de Bruxelles.

Conçue il y a cinq ans, en collaboration avec son frère Alex et sa belle-sœur Riva, cette expo a d’abord été inaugurée au Jewish Museum de Londres, à l’anniversaire de sa disparition. "Portrait de famille" s’articule autour de quatre thèmes: "Amy et Londres" et "Amy icône de la mode", le judaïsme ("Nous n’étions pas religieux mais traditionnels", disait alors Alex), ainsi que la famille et le foyer. L’occasion de se souvenir que le prénom tatoué sur le bras de l’artiste et sa mèche blanche rappelaient celle qui l’avait encouragée: sa grand-mère paternelle, Cynthia Levy Winehouse, elle-même ancienne chanteuse de jazz et amoureuse du saxophoniste Ronnie Scott.

Depuis Elvis Presley, les Beatles, les Rolling Stones, je n’avais rien entendu de pareil, d’aussi puissant, innovateur. Elle était immense. Le monde doit le comprendre!
Tony Bennett
Chanteur

Des objets personnels parsèment l’expo. Des photos, des badges et des bracelets de concerts et de festivals, des souvenirs d’enfance et, parmi les tenues de scène, l’une ou l’autre que des photos de presse ont immortalisées, comme la bleue, signée Luella Bartley, qu’elle portait lors de son concert au festival de Glastonbury en 2008, il y a dix ans, quasi jour pour jour.

Chargé d’histoire

Certains objets exposés sont bien évidemment plus chargés d’histoire(s) que d’autres. Ainsi en est-il du Grammy Award reçu pour "Body and soul", son duo avec Tony Bennett. Ce titre, écrit en 1930, est devenu un classique du jazz, ce jazz dont elle est éprise, repris par les plus grands, comme Sinatra, Billie Holiday ou Ella Fitzgerald.

Tony Bennett, Amy Winehouse - Body and Soul

La chanson est enregistrée en mars 2011 dans les mythiques studios londoniens d’Abbey Road, et ce sera son dernier enregistrement. Le single sort le jour où elle aurait dû fêter son 28e anniversaire puis, en février 2012, reçoit le trophée aujourd’hui exposé au Musée Juif. Bennett dira plus tard qu’Amy l’avait transporté comme personne ne l’avait jamais fait: "Depuis Elvis Presley, les Beatles, les Rolling Stones, je n’avais rien entendu de pareil, d’aussi puissant, innovateur. Elle était immense. Le monde doit le comprendre!"

"Portrait de famille" tient donc du complément parfait d’"Amy", le saisissant documentaire réalisé en 2015 par Asif Kapadia, couronné d’un Oscar et d’un European Film Award. C’est qu’elle ne finira jamais de marquer les esprits, cette artiste éprise de liberté, qui disait: "Chanter a toujours été vital pour moi. Mais je ne pensais pas en faire mon métier. Tout ce que je veux, c’est pouvoir faire de la musique comme je veux, quand je veux."

Amy

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content