Art et marges musée, figure de l’art brut, fête ses 10 ans!

©© Art et marges musée museum

Art et marges ouvre ce jeudi une exposition anniversaire et présentera à l'occasion son livre, véritable catalogue du musée qui met en lumière sa collection et ses artistes.

L’art brut parfois appelé art "outsider" semble connaitre une période faste à l’image de l’exposition "Danser Brut" au Bozar à Bruxelles, la popularité du musée du Docteur Ghislain à Gand ou encore avec la pérennité du musée Art et marges qui vient tout juste de fêter ses 10 ans.

Avant d’être à proprement parler un musée, Art et marges s’est appelé Art en marge, une galerie regroupant les œuvres d’artistes autodidactes ou créant en atelier pour personnes handicapées ou sujettes à des maladies mentales: l’art brut. L’art brut, ce sont des œuvres qui sont créées là où on ne les attend pas, en dehors des schémas culturels classiques. Comme nous le rappelle rapidement Thibault Leonardis, la figure du fou s’est construite comme le revers de la médaille de la figure moderne du sujet rationnel. Le fou était celui qu’on ne voulait pas voir. Accepter qu’il soit capable de création et mettre ses œuvres à la lumière était donc un geste fort et paradoxal. Aujourd’hui le public semble de plus en plus s’en acclimater. Plus que cela même, certains redoutent que l’art brut ne se perde dans les limbes commerciaux du marché de l’art.

Le fou était celui qu’on ne voulait pas voir. Accepter qu’il soit capable de création et mettre ses œuvres à la lumière était donc un geste fort et paradoxal.

Porosité entre l'art brut et non-brut

Pour fêter ses 10 ans, le musée Art et marges a sorti un livre chez CFC éditions, dans lequel aborde ces tendances nouvelles et insiste sur la porosité entre l’art dit "normal" et l’art brut. On y retrouve d’ailleurs quelques peintures classiques et une page sur Mandelbaum et son œuvre à la croisée de l’art brut et de l’art contemporain. Cette porosité tant qu’elle ne devient pas une assimilation ne peut être que bénéfique selon Art et marges qui ne prétend tenir aucune position universalisante sur l’art qu’il soit brut ou non. C’est entre autres pour cela qu’il reste à taille humaine, une taille "favorisant le dialogue et les échanges plutôt que les grands débats, invitant chacun à l’expression de ses émotions", explique Tatiana Veress, directrice du musée.

Art et marges fête ses 10 ans

Toujours dans ce livre, l’émotion est au rendez-vous lorsque l’on parcourt ses pages; que l’on soit un habitué du musée ou non, la force des œuvres continue à saisir. Que ça soit les "Tours de brol" fabriquées par Frédéric Étienne avec de petits objets récupérés dans les Marolles ou la magnifique valise christique de Marion Oster. En voyant les manèges en matériaux de récupération de Georges Counasse, on pense notamment à Duchamp, mais on se rappelle aussi que l’art peut venir du commun. Quand il note ses heures sur chaque pièce réalisée, on se rappelle que l’art est un travail et qu’il est important de ne pas l’oublier en cette période de crise sanitaire.

Expo

"Embrasez-vous!"

Vernissage le jeudi 22.10 de 16h à 21h, de l’exposition anniversaire Embrasez-vous! en présence des artistes et parution-vente de la publication du livre "Art et marges musée".

Sur réservation à accueil@artetmarges.be.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés