Arts vivants à Kanal: 6 nouvelles expos

©Veerle Vercauteren

Les collections du Centre Pompidou restent les principales pourvoyeuses de Kanal, mais de nouveaux partenaires, comme la Cinematek de Bruxelles, arrivent.

Ouvert le 5 mai dernier sur les chapeaux de roue, on se demandait comment le nouveau centre d’art contemporain de Bruxelles, Kanal-Centre Pompidou, allait maintenir sa dynamique une fois la curiosité de ses visiteurs rassasiée. La réponse est venue mardi d’Yves Goldstein et de Bernard Blistène, le tandem qui pilote le projet bruxellois: six nouvelles expositions (dont une proposition de la Cinematek) et dix spectacles pluridisciplinaires qui débutent le 15 septembre.

La plupart de ces propositions se fondent sur de nouveaux partenariats. "Le partenariat est l’ADN de Kanal", a d’ailleurs claironné Yves Goldstein "car le moteur de ce projet, c’est travailler avec la scène culturelle bruxelloise".

Les collections du Centre Pompidou (120.000 pièces) restent évidemment les principales pourvoyeuses de son extension bruxelloise, mais elles s’enrichissent à présent de celles de ses nouveaux partenaires, comme la Cinematek de Bruxelles et son directeur, Nicola Mazzanti, qui peut apporter son regard affûté. "Je présente deux provocations, a-t-il lancé, parlant de films de Chantal Akerman projetés sous les combles de Kanal. Des films que j’ai peu l’occasion de montrer ailleurs."

Le bâtiment se prête, il est vrai, à toutes les audaces, poursuit Bernard Blistène: "La force d’attraction du lieu contraint à expérimenter." Le metteur en scène sulfureux Romeo Castellucci ne s’est pas fait prier pour y monter, dès le 28 novembre, "La vita nuova", qui clôturera son triptyque bruxellois ouvert par "La Flûte enchantée", à la Monnaie, et "Une histoire de la peinture", à Bozar.

Brigittines, KunstenFestivaldesArts, Kaaitheater, Charleroi Danse, Workspace: autant de partenaires qui vont définir des "arts vivants" particulièrement pointus. "Toutes ces productions auront un caractère original et singulier", a confirmé Serge Laurent, du Centre Pompidou Paris, précisant qu’elles s’intégreraient dans le parcours d’exposition et qu’on pourrait bien tomber dessus par hasard, au détour d’un nouvel accrochage ou des grandes pièces de Ross Lovegrove, de Jean Prouvé ou de Toyo Ito qui ont trouvé leurs aises à Bruxelles depuis cinq mois.

Six nouvelles expos

1. "Children’s Games"

C’est le clou de cette nouvelle proposition de Kanal: l’intégralité des 18 films du plasticien belge Francis Alÿs, filmant en 1999 des jeux d’enfants dans les rues du monde entier. Simple, beau, touchant.

©Veerle Vercauteren

2. "Identités/Altérités"

Un peu intello à la française, cette expo pose la question brûlante de l’identité mais à travers les jeux de miroir que la vidéo et la photo offraient aux artistes des années 60 et 70. On épinglera la série des autoportraits de Warhol, la performance radicale de Sanja Ivekovic et le portrait de la folie de Jeanne Dielman par la cinéaste Chantal Akerman.

3. "SHOWroom Cinematek"

Sous les combles, on est assis par terre comme Je, la jeune femme schizophrène que Chantal Akerman filme à l’écran avec la sublime plasticité du noir et blanc. "Je tu il elle" est l’une des provocations de la Cinematek à Kanal. Rafraîchissant.

4. "Between art & design"

Dans le cadre de Design September sont réunis ici 34 designers de différentes générations et travaillant en Belgique. Tous ont fait passer l’esthétique avant la fonctionnalité.

5. "En rouge et blanc"

Un tiers de ces 30 pièces de design proviennent de l’ADAM de Bruxelles, issues en partie des sixties, à l’époque où Citroën optait pour le rouge et blanc. Du déjà-vu sauf la sublime voiture futuriste de Colani!

©Veerle Vercauteren

6. "Les cinq éléments"

Méditation avec V. Viswanadhan et films consacrés aux cinq éléments de la cosmologie indienne.

©Veerle Vercauteren


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content