chronique

Bruxelles dans toute sa richesse culturelle et populaire

Journaliste

Premier chapitre d’une trilogie sur Bruxelles, "BXL Universel" est un portrait subjectif de la capitale belge qui mélange les genres et les disciplines.

Le projet est dans les cartons depuis deux ans, mais les événements du 22 mars donnent une autre couleur à cette exposition. "Une autre connotation, philosophiquement et politiquement", souligne Carine Fol, la directrice de la Centrale, qui fête par cet événement son dixième anniversaire. "BXL Universel" se veut un portrait subjectif de l’esprit bruxellois singulier au travers d’un melting-pot de disciplines artistiques. Documents d’archives, films, photographies et créations originales d’artistes qui vivent et travaillent dans la capitale, mélangent allégrement la culture avec un grand C avec la culture populaire et même le folklore. Cette exposition, qui se tient jusqu’au 26 mars à Bruxelles, voyagera ensuite en partie à Paris en juin 2017. "BXL Universel" n’est en outre que le premier volet d’un triptyque qui comprendra une exposition consacrée à "Bruxelles multiculturelle" en 2019 et une exposition consacrée à "Bruxelles ville utopique", qui se tiendra à la Centrale en 2022. L’artiste Vincent Beeckman, qui présente ici des patchworks de photographies récupérées dans des albums familiaux tellement proches de nous qu’elles en deviennent universelles, constituera le fil rouge reliant les trois expositions.

Voyages

©rv

L’exposition s’ouvre avec des images de la "Weltmaschine" de Franz Gsellmannun, paysan autrichien qui est tombé sous le charme de l’Atomium après une visite de l’Expo 58. Pendant 20 ans, il a élaboré une machine qui ne sert à rien et qui a privé son village d’électricité la première fois qu’il a mis la prise. Elle se continue avec le Vortex des délices de Christoph Fink, une expérience visuelle et sonore qui ramène des récits de voyage dans des contextes urbains et ruraux belges. Parmi les œuvres exposées figure encore l’installation inédite de Kendell Geers, artiste (blanc) d’origine sud-africaine, construite à partir d’objets glanés au marché aux puces de la place du Jeu de balle et momifiés avec du plastique rouge et blanc. L’étonnante installation, également inédite, signée par Elvis Pompilio, fait référence à son atelier, dont les murs sont également couverts d’objets. Ana Torfs a créé un "Story Generator", qui comporte 500 fiches reprenant des morceaux de l’histoire de la Belgique et qui permettent une lecture critique de cette histoire.

Le Meyboom, le Manneken Pis, les moules de Marcel Broodthaers figurent évidemment en bonne place dans l’exposition.

Le Meyboom, le Manneken Pis, les moules de Marcel Broodthaers figurent évidemment en bonne place dans l’exposition, tout comme les marionnettes du théâtre de Toone et les images de Jacques Brel, Stromae, Toots Thielemans ou Frédéric Jannin et Stefan Libersky, qui s’échangent des gros mots en Bruxellois. Epinglons une très belle photographie du Parc royal de Bruxelles réalisée par Marie-Françoise Plissart, ainsi que des images du ciel bruxellois filmées et projetées simultanément sous la patte d’Ann Veronica Janssens. L’œuvre la plus emblématique de cette terre de zinneke pourrait être "Tour de brol" de Frédéric Etienne, qui évoque une tour de Babel constituée d’objets à deux balles tout droits sortis d’un chiquenbac.

©rv

Une vingtaine d’événements accompagneront l’exposition, parmi lesquels des conférences, des concerts, et des projections de film mais aussi, une fois par mois, un atelier intergénérationnel accessible dès l’âge de 8 ans. Des collaborations seront organisées avec l’Atomium, le Kaaitheater/Performatik, Passa Porta, La Fleur en Papier doré, ou Ars Musica. Un livre trilingue à paraître dans la collection Essais de CFC Éditions accompagne le projet; "ce n’est pas tout à fait un catalogue", précise Carine Fol. Les auteurs (Carine Fol, Erik Corijn, Marc Didden, Thomas Gunzig, Caroline Lamarche…) y évoquent leur vision de Bruxelles.

Jusuq’au 26 mars 2017 à la Centrale for Contemporary Art à Bruxelles, 02 279 64 35, www.centrale.brussels.

Lire également

Messages sponsorisés