Publicité
Publicité

Channatip Chanvipava, l'autodidacte qui veut conquérir Venise

L'artiste-peintre d'origine thaïlandaise Channatip Chanvipava. ©Deniz Guzel (2024). Courtesy of Roman Road

En provenance de Londres, le jeune artiste queer autodidacte Channatip Chanvipava expose sa dernière production en marge de la Biennale de Venise. Une révélation.

Le pouvoir d'attraction de la Biennale de Venise est si fort, avec ses 800.000 visiteurs attendus d'ici au 24 novembre, qu'il suscite une floraison d'événements annexes qui peuvent réserver de magnifiques surprises. C'est assurément le cas de la première exposition solo que la plateforme britannique Roman Road réserve au jeune artiste d'origine thaïlandaise Channatip Chanvipava. Et elle vaut le détour, ne fut-ce que par la vue imprenable sur l'Ospedale Civile di San Giovanni e Paolo qu'offre la dimona du XVIIe siècle qui l'accueille...

Ouverte pour la première fois au public, ses meubles ont été dégagés jusqu'au 27 mai pour laisser place à des cimaises couleur alu qui évoquent l'eau, omniprésente à Venise, et qui traverse l'œuvre de ce peintre autodidacte, né en 1993. On est surpris par la vitalité de son coup de brosse qui fait circuler librement un camaïeu de couleurs chatoyantes, comme l'a été Marisa Bellani quand elle a découvert sa production.

Publicité
Channatip Chanvipava, "Le triomphe de la vie", inspiré du "Triomphe de la mort", une fresque macabre du XVe siècle, exposée à Palerme. ©Deniz Guzel (2024). Courtesy of Roman Road

Un peu par hasard, d'ailleurs, car Channatip, suivant l'injonction parentale, semblait plutôt se destiner à une carrière financière. "'Je peins, c'est inéluctable', m'a-t-il dit, en m'avouant qu'il ignorait tout du fonctionnement du marché de l'art", explique Marisa Bellani. "J'ai immédiatement été touchée par les émotions qu'il y a dans ses tableaux, même si je trouvais qu'il y avait encore beaucoup de travail et que la direction qu'il allait prendre n'était pas très claire."

Un cas d'école parfait pour cette Liégeoise qui a décidé de fermer la galerie qu'elle a ouverte à Londres en 2013, Roman Road, pour offrir un mentorat aux jeunes artistes auxquels elle croit et les aider à lancer leur carrière. "D'expérience, cela prend deux ans", dit-elle, en s'interdisant de trop interférer avec les motivations profondes de ses protégés.

Channatip Chanvipava, "The Sound of Many Waters", à la dimona Ai Santi. ©Deniz Guzel (2024).Courtesy of Roman Road

"'Je peins, c'est inéluctable', m'a-t-il dit, en m'avouant qu'il ignorait tout de la manière dont fonctionnait le marché de l'art."

Marisa Bellani
Curatrice et mentor

Coup de brosse lyrique

Ainsi, Channatip a-t-il gardé ses formats, a priori trop grands ou trop petits pour le marché, et son coup de brosse vibrant qui le rend plus attachant que des motifs davantage identifiables. Un pinceau unique de 6 cm de large qui lui permet de jouer avec la limite entre figuration et abstraction lyrique, et de mélanger ses couleurs dans une veine impressionniste.

On reconnaît un Hopper dans ce couple d'hommes jouant au scrabble; un Titien dans ces "Lovers at First Sight" de 2024. Il s'est aussi inspiré d'une fresque du XVe siècle exposée à Palerme, "Le triomphe de la mort", pour en inverser les symboles macabres et les couleurs sombres, et en faire un "Triomphe de la vie".

Les thèmes peuvent aussi être plus contemporains, comme cette clinique de la fertilité, qui n'arbore pas, comme les autres toiles, sa double marque, qui signifie qu'il a résolu la tension intérieure qui avait justifié sa toile. Ici, le droit souvent bafoué des personnes queer d'avoir un enfant...

Channatip vient d'entrer au Royal College of Art de Londres pour parfaire son art, mais il le jure: ce n'est pas pour abandonner sa liberté et sa spontanéité d'autodidacte!

EXPOSITION

"The Sound of Many Waters"

Par Channatip Chanvipava, artiste-peintre

Commissaire: Marisa Bellani

Jusqu'au 27 mai 2024

Roman Road à la dimora Ai Santi.

Adresse: calle Larga Giancinto Gallina 6381 - 30121 Venezia > Google Maps

Note de L'Echo:

À la dimona Ai Santi, une vue imprenable sur l’Ospedale Civile di San Giovanni e Paolo...
Les articles de L'Echo sur la Biennale de Venise 2024
Inscrivez-vous à la newsletter Culture de L'Echo

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire et retrouvez toute la culture que vous aimez à L'Echo: les rendez-vous incontournables dans tous les genres artistiques, racontés par 20 plumes enthousiastes et engagées, des entretiens avec des grands témoins qui éclairent notre époque.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.