"Doisneau cherche la beauté où on ne l'attend pas"

"Les Frères" (Paris, 1936). Doisneau capte la rue, en quête de "moments qui m’enchantent". ©Robert Doisneau

Le Musée d’Ixelles présente la première rétrospective belge du célébrissime photographe français Robert Doisneau. Une belle sélection de 150 clichés, dont les plus célèbres, comme "Le Baiser de l’hôtel de ville", et deux séries méconnues: "Palm Springs 1960" et "Ateliers d’artistes". Les kids ont aussi leur expo: "Hop!"

Robert Doisneau cherchait le "merveilleux quotidien". À l’École Estienne, il accède en 1929 à un objet rare et cher: un appareil photo. D’emblée, explique sa fille, Francine Deroudille, "il cherche la beauté où on ne l’attend pas". Il photographie la rue, en quête de "moments qui m’enchantent". Ces moments enchanteurs ne sont pas l’instant décisif de Cartier-Bresson. Chez Doisneau, la forme est seconde, et le fond est premier. Mais, rappelle-t-elle, "la forme, c’est le fond qui remonte à la surface".

EXPOSITION

"Robert Doisneau"

Note: 4/5

Première rétrospective belge

Au Musée d’Ixelles jusqu’au 04/02/2018.

Ce rapport de la surface et de la profondeur est un jeu. En effet, Doisneau photographie des cadeaux du hasard. Mais quand il appuie sur le déclencheur, ce hasard, il lui arrive aussi de le provoquer. Comme pour "Le Baiser de l’hôtel de ville", image planétaire. "Un jour, rappelle Annette Doisneau, son autre fille, un éditeur a eu l’idée d’en faire un poster. Doisneau a ressorti d’une boîte ce cliché qu’il jugeait secondaire. Or, le jeune homme qui embrasse sa bien-aimée est un acteur du cours Florent, qui posait fréquemment pour lui. Ici, c’est sa fiancée qu’il embrasse."

Doisneau n’est pas un photojournaliste, c’est un artiste, qui ne reproduit pas la réalité, il en joue. "Je suis un faux témoin", aimait-il répéter. Chez lui, le faux se mêle souvent au vrai. Ainsi, "Café noir et blanc", cliché de 1948, où les mariés sont un couple d’acteurs sortis des studios de Joinville voisins, et un vrai charbonnier, habitué de ce café. Le droit à l’image imposait déjà ces précautions.

"Inversement, souligne Francine Deroudille, certaines photos paraissent posées et ne le sont pas." C’est le cas avec ‘Les Frères’ (voir photo), 1936, Paris, le cliché de l’affiche de l’exposition. Quant à l’étonnante série couleur ‘Palm Springs’ (saisies dans l’enclave artificielle des riches retraités du Colorado), elle est digne de David Lynch, avec quarante ans d’avance. Prévert disait: "C’est toujours à l’imparfait de l’objectif qu’il conjugue le verbe photographier."

Sa série couleur "Palm Springs" (saisie dans l’enclave artificielle des riches retraités du Colorado) est digne de David Lynch, avec quarante ans d’avance.

Hop!

Pendant que les parents seront happés par Doisneau, les enfants feront "Hop!" en mimant un mouvement commun à deux œuvres de la collection permanente du musée, placées en vis-à-vis. Arrêté, flottant, lent, vif: tout est dans ces tableaux et va vibrer dans ces petits corps dynamiques!

Au Musée d’Ixelles jusqu’au 04/02/2018.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content