Humour et virtuosité au Kéramis

Œuvre d'Hugo Meert, exposée au Kéramis à La Louvière. ©Jacques Vandenberg

Kéramis accueille la force paisible des noirs du peintre Jean Glibert et la virtuosité fantaisiste et surréaliste du céramiste Hugo Meert.

Musée et espace de création dédié à la céramique, Kéramis est érigé sur le site de l’ancienne faïencerie Boch à La Louvière. Son architecture contemporaine est tout entière conçue autour des 3 derniers vestiges de fours à bouteille en Belgique. Rien que pour ça, le site vaut le détour. Ce magnifique écrin abrite aussi près de 10.000 œuvres allant des premières pièces sorties de la manufacture louviéroise jusqu’aux créations d’artistes contemporains. Une collection de céramique unique en Belgique.

Ce n’est pas anodin si aujourd’hui Jean Glibert y expose 11 de ses dernières peintures. En effet, en 2015, ce dernier réalisa le motif en béton de la façade. Une dualité de teintes de gris qui fait écho aux procédés de faïençage. Ce "peintre en bâtiment" comme il se décrit lui-même est également l’auteur du rouge du viaduc de la gare du midi à Bruxelles et de la mosaïque de la station de métro Mérode.

En véritable alchimiste des matières, Jean Glibert ennoblit la surface.

Sur les murs en béton lissé, les peintures de l’artiste se marient parfaitement avec les magnifiques faïences monumentales des collections permanentes du musée. L’artiste de 83 ans a choisi comme support le papier Kraft industriel, un matériau goudronné qui permettait autrefois l’isolation des toitures. En véritable alchimiste des matières, Jean Glibert ennoblit la surface: il racle le goudron à l’aide d’un couteau à enduire, il applique des solvants qui "dépeignent" les fonds, il ajoute des vernis qui accrochent la lumière. Autant de techniques issues du bâtiment qui font apparaître des formes rectangulaires aux nuances subtiles de noir et aux reflets cuivrés que la lumière naturelle ne cesse de modifier. Méditatif!

L’esthétique punk de Hugo Meert

Au premier étage, dans la grande salle d’exposition temporaire, le céramiste Hugo Meert a déballé ses œuvres de leurs caisses. On entre dans un labyrinthe de socles constitué de boîtes en carton empilées et de parois en papier bulle. D’emblée, on comprend que cette exposition va nous faire sourire.

"Il y a quelque chose de très belge dans le travail d’Hugo Meert, une dose de surréalisme et d’humour modeste, une part d’inconscience et une pincée d’air du temps."
Ludovic Recchia
Directeur du Kéramis

"Unbreakable" présente 20 années de création, une cinquantaine de céramiques représentatives du processus créatif de l’artiste et de son évolution très personnelle oscillant entre art et design, artisanat et industrie. "Il y a quelque chose de très belge dans le travail d’Hugo Meert, une dose de surréalisme et d’humour modeste, une part d’inconscience et une pincée d’air du temps", souligne Ludovic Recchia, directeur du Kéramis.

Des objets banals du quotidien se métamorphosent pour offrir des jeux de mots et d’images à la frontière du sens et du non-sens. Les théières et les plats nous font un doigt d’honneur, les services de table sont cassés et réassemblés pour redevenir utilisables, les assiettes jouent au trompe-l’œil, les pots "ready made" nous parlent, les vases ont des formes de pis de vaches… le tout réalisé avec la maîtrise remarquable d’un savoir-faire ancestral. Les œuvres narratives de Hugo Meert ne sont pas simplement fonctionnelles et esthétiques, elles racontent pour notre plus grand plaisir une véritable histoire, qu’elle soit engagée, humoristique, voire ironique. À découvrir!

Exposition

Jean Glibert: "Série 2019-2021", jusqu’au 20.06.2021

Hugo Meert: "Unbreakable", jusqu’au 07.11.2021

Kéramis, La Louvière.

Note de L'Echo: 4/5

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés