L’arche de Noé de Koen Vanmechelen

La sculpture en marbre "Protecting the Other" de Koen Vanmechelen trône ici comme la gardienne du site Labiomista. ©Stoffel Hias

Quel est le point commun entre des dromadaires, des êtres hybrides à tête d’œuf, une sculpture monumentale captatrice de rêves et beaucoup de poules? Bienvenue dans l’œuvre évolutive de Koen Vanmechelen à Genk.

Une architecture particulière et emblématique nous accueille à l’entrée du site de Labiomista, comme une grande flèche élancée vers le ciel, signée par le master italien Mario Botta. Le ton est donné et notre promenade sera faite de découvertes surprenantes dans ce microcosme sorti du rêve de l’artiste limbourgeois de renommée internationale: Koen Vanmechelen. Un parc-promenade de 24 hectares où l’art, la science et la nature s’unissent pour faire corps commun. Un lieu qui se transforme en véritable laboratoire de réflexion sur la place de l’humain dans son environnement naturel.

De la mine à l’art

Ancien site minier du Zwartberg en bordure de Genk, le site fut réaffecté en zoo de 1970 à 1998 pour ensuite être laissé à l’abandon pendant 20 ans.

Art conceptuel

Labiomista, Genk

Site et parc ouverts jusqu’au 8 novembre 2020.

Plus d’infos sur labiomista.be

L’enfance de Koen Vanmechelen a été marquée par ce zoo où il venait régulièrement se promener avec son parrain zoologiste; ce ne fut donc pas un hasard si 20 ans plus tard l’artiste vint à la rencontre de la ville de Genk et la séduisit avec son projet ambitieux. C’est devenu très rapidement un véritable partenariat public/privé qui se noue et qui permet à l’artiste de réaliser son monde idéal de création, ouvert aux communautés locales très diversifiées et également au grand public. Un lieu à l’image de cet artiste généreux.

Une rencontre entre culture et nature

Un chemin sinueux nous guide à travers le parc; première halte la Villa OpUnDi: ancienne bâtisse du directeur de la mine. On y découvre un lieu de savoir et de rencontre dans lequel l’artiste raconte l’histoire du site, au passé, au présent et au futur. Véritable cabinet de curiosités, on y découvre les créations mais aussi les collaborations innovantes de l’artiste à travers le monde.

"C’est un lieu qui dispose à la fois de l’espace physique et mental nécessaire à l’épanouissement de la diversité biologique et culturelle."
Koen Vanmechelen
Artiste conceptuel belge

En poursuivant notre promenade, les méandres du chemin nous font croiser des lamas, des poules, des autruches, mais aussi des sculptures intrigantes, tantôt discrètes tantôt monumentales, mais toujours s’y retrouve l’un des 3 emblèmes fétiches de l’artiste: l’œuf, la poule ou l’enfant.
Ce microcosme en constante évolution s’agrandit cette année vers la réserve naturelle où Koen Vanmechelen installe une magnifique sculpture de femme déesse hybride en marbre blanc de carrare. Elle trône ici comme une gardienne de ce site naturel, symbiose parfaite entre l’homme, la nature, l’humain et le divin.

"The Battery" est la deuxième architecture de Mario Botta. Volume monumental de 5.000 m2 en briques noires comme le charbon dans lequel se déploie tout l’atelier de l’artiste. Son espace privé de création se situe entre 2 cages, l’une renfermant des oiseaux exotiques et l’autre des oiseaux prédateurs.

Une architecture à l’image de l’humain pris dans cette tension entre la nature et sa destruction. Koen Vanmechelen veut repenser l’équilibre entre l’homme et la nature. Une quête plus que jamais d’actualité.

La poule cosmopolite est le miroir de la société

La poule, comme métaphore de l’homme et de la société, est au centre de l’œuvre de Koen Vanmechelen. À la fin des années 90, l’artiste est devenu mondialement connu avec le lancement de "Cosmopolitan Chicken Project", un projet mondial d'élevage de poules de différentes espèces, qui relie l'art et la science en tant que symbole de la diversité mondiale. Il en résulte des poulets plus résistants et durables. Le projet a suscité l'intérêt des scientifiques, des organisations internationales et des gouvernements. Des endroits comme le Zimbabwe et l'Éthiopie où Vanmechelen possède des fermes, ont maintenant accès à des poulets qui peuvent vivre plus longtemps dans des conditions difficiles afin produire plus au profit des communautés dans le besoin.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés