L’expression vulnérable de Gustave Van de Woestyne

"Le Christ dans le désert" (1939), Gustave Van de Woestyne ©MSK Gand

Double présence rayonnante de Gustave Van de Woestyne, au Musée des Beaux-Arts de Gand (MSK) et au Museum van Deinze en de Leiestreek (Mudel).

Le Musée des Beaux-Arts de Gand (MSK Gent) expose toutes les œuvres du Gantois Gustave Van de Woestyne (1881-1947) de sa collection, étoffée de donations et par l’apport de son premier autoportrait connu (1899-1900). Le lien est ancien: dès 1913, le musée acquérait le Portrait de Prudence De Schepper (1910), l’épouse de l’artiste, rejoint au cours du siècle par des tableaux comme "Paysan" (ou "Le Soir", 1910), "Jeune Paysanne" (1913), "Héberger les voyageurs" (1920), "Le Christ dans le désert" (1939) et, en 1991, le magistral "Fugue" (1925). Depuis 2000, l’œuvre graphique s’est enrichie des dessins préparatoires destinés à l’adaptation par l’écrivain Stijn Streuvels de l’épopée de "Renart Le Goupil", et du portrait dessiné le plus connu du peintre, celui de son frère, le poète-écrivain-critique Karel Van de Woestyne (1910).

Les deux premières salles de l’exposition sont jalonnées de ses écrits, dont le manuscrit original des souvenirs que Gustave a consacré vers 1930 à son frère Karel (publié en 1979 sous le titre "Karel en ik").

"Fugue" (1925), Gustave Van de Woestyne ©MSK Gand

Ses portraits et autoportraits appartiennent certes au symbolisme, et chez ses figures du Christ, la contemplation habite la vie et la mort (comme celle de ce Christ en croix du Mudel, d’où jaillissent de légères fontaines de sang). Mais il y a dans l’expressionnisme charnel et onirique d’une toile comme "Fugue" une présence rythmique d’éléments réalistes, qui n’est pas sans rappeler le magnifique Tinus van Doorn, mort lui aussi à Uccle, mais de suicide, en 1940, après avoir fui sa Hollande natale envahie par les nazis. Étonnamment, la formation musicale qu’a reçue Van de Woestyne auprès de l’organiste Verhasselt, évidemment perceptible dans le titre et la construction de "Fugue", évoque les accents du Pelléas de Debussy, celui qui s’associa à Maeterlinck.

"Il y a dans l’expressionnisme charnel et onirique d’une toile comme "Fugue" une présence rythmique d’éléments réalistes."

La spiritualité du peintre magnifie des scènes de vie profondément terrestre, comme ce somptueux "Mauvais semeur" de 1908 de la collection de Bode, au front baissé, et dont le geste de fécondation de la terre est comme lourd de menaces qu’incarne le vol de corbeaux qui s’abat aussitôt sur son champ. Autre front baissé, celui du Portrait de Fabrice Polderman (1919, exposé au MSK), dont la tête baignée d’une auréole de lumière mordorée et le contraste abyssal du costume noir illustrerait à merveille un volume de Dostoïevski.

Une palette spirituelle

"C’est la marque des grands peintres que de savoir visiter toute la palette des émotions spirituelles, depuis les épisodes bibliques et les vies des saints jusqu’aux tourments de la douleur."

C’est l’ampleur de l’inspiration de Gustave Van de Woestyne qui frappe. Depuis ses Christs contemplatifs comme "Le Christ offrant son sang" de 1925, aux postures à la fois lumineuses hiératiques, empreintes de l’influence de l’art médiéval auquel l’initia son frère Karel, qui ne sont pas sans le relier à la sculpture religieuse de George Minne, jusqu’à l’intensité sombre et rayonnante qui habite ses personnages, ses sources d’inspiration mêlent la force mystique et méditative, qui semble combattre des mouvements physiques, matériels et terrestres.

C’est la marque des grands peintres que de savoir visiter toute la palette des émotions spirituelles, depuis les épisodes bibliques et les vies des saints jusqu’aux tourments de la douleur, que son expressionnisme restitue toujours en les baignant dans cette lumière d’or qui brûle et rassérène. C’est ce qui rend sa peinture si émouvante, car sa puissance de peintre modeleur s’allie à ce que l’on ressent comme une grande vulnérabilité.

Expo

Gustave Van de Woestyne

♥ ♥ ♥ ♥

jusqu’au 4 octobre 2020

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés