La Capitale européenne de la culture 2017 prépare déjà "l'après"

©Ole Hein Pedersen

La deuxième ville du Danemark pouvait déjà s’enorgueillir d’un design et d’une architecture visionnaires. Capitale européenne de la Culture en 2017, elle table sur l’héritage humain, le lien entre les habitants et le réseautage européen.

Située à 3 heures de route au nord de Copenhague, avec une population de 320.000 habitants, dont 55.000 étudiants, Aarhus est la deuxième ville du Danemark avec la plus forte croissance du pays. Au cours des dix dernières années, la ville a accueilli 15.000 nouveaux résidents et créé 20.000 nouveaux emplois, la majorité dans les industries du savoir, du service et de l’innovation.

Si cette ville a été choisie comme Capitale culturelle européenne 2017, cela n’est pas par hasard mais parce qu’elle a un patrimoine à faire découvrir, une histoire à raconter et une énergie à partager.

Cette nomination aura permis non seulement une programmation culturelle originale mais aussi d’apparaître comme une ville universitaire et portuaire qui vaut réellement le détour.

En effet, à distance de marche, vous trouverez des attractions touristiques et des musées d’art et d’histoire de classe mondiale, une scène gastronomique innovante et variée, un charmant quartier commerçant, un centre-ville pittoresque, une architecture contemporaine, la mer, la plage, la forêt et un réseau parmi les plus grands au monde de pistes cyclables.

"Avec comme slogan ‘Let’s Rethink’, Aarhus 2017 repose sur trois valeurs fondamentales: diversité, démocratie et durabilité."

Avec un budget de près de 62 millions d’euros, Aarhus offre jusqu’au 31 décembre 2017 un calendrier de manifestations culturelles dense et diversifié, tissé au départ d’une culture locale. La direction artistique de l’Australienne Juliana Engberg est venue lui donner une dimension européenne voire mondiale. Un programme loin des "copier-coller", où les disciplines s’entrecroisent et représentent les aspirations culturelles d’une région, tout en restant authentique et fidèle à l’ADN de celle-ci.

Pas de nouveaux bâtiments

Arrivée en 2015, après deux autres directeurs de production, cette Australo-Danoise, directrice artistique du Centre australien d’art contemporain à Melbourne et de la Biennale de Sydney 2014, a réussi à canaliser les idées, l’enthousiasme et l’intérêt de la vaste communauté de producteurs culturels, d’artistes, de groupes communautaires, de citoyens, de chefs d’entreprise….

"Avec comme slogan ‘Let’s Rethink’, Aarhus 2017 repose sur trois valeurs fondamentales: diversité, démocratie et durabilité; ces 3 valeurs donnent le ton pour toute l’année", explique Juliana Engberg.

European Capital of Culture Aarhus 2017

Contrairement aux autres Capitales européennes de la culture qui ont souvent marqué leur année culturelle par l’inauguration d’un bâtiment à l’architecture phare, tel le Mucem à Marseille, la Casa de la Musica à Porto et les cinq musées montois de 2015… Aarhus n’a pas inscrit ce genre de réalisations dans ses préoccupations puisque la ville était déjà en pleine effervescence architecturale, avec de nombreux développements immobiliers, comme par exemple, dans la zone portuaire en pleine expansion, The Iceberg, un complexe résidentiel très original, dessiné par JDS Architects, le bureau du Belge Julien De Smet. (lire ci-contre)

Au-delà de la réussite d’une capitale culturelle, l’un des plus grands enjeux demeure la question des traces qui resteront après cette une année hors du commun. En 2018, aucune trace artistique matérielle ne sera visible. Aarhus mise d’abord et avant tout sur un héritage humain fait de nombreuses compétences et expériences professionnelles acquises par les équipes, de liens créés entre les habitants et les institutions et d’un réseautage européen renouvelé.

La Capitale européenne de la culture 2017 demeurera sans aucun doute un exemple dans sa bonne gestion de "l’après". En effet, l’originalité du projet repose sur une forte coopération régionale, Aarhus et sa région profitent d’un climat politique stable avec une volonté de réussite et de collaboration entre les différents responsables municipaux. Chaque province va donc contribuer financièrement à un pot commun pour continuer à faire rayonner la culture dans toute cette région au nord du Danemark. À méditer…

Programme d'automne entre design, architecture, créativité et gastronomie

Après un été marqué par la première ARoS Triennale "The Garden – End of Time beginning of Times" et dynamisé par des installations à l’intérieur du musée mais également dans la ville, le long de la plage et dans la forêt, la Capitale de la Culture abordera à la rentrée le design et l’architecture…

11 > 15.09 "Rising Architecture week"

À cette occasion, les professionnels auront la tâche de penser la société, la ville et les matériaux pour commencer à prédire la prochaine phase de l’environnement bâti. Quels seront les besoins de la ville du futur, avec les voitures sans conducteur et l’économie partagée? Est-ce que nous "dédensifions", retournons dans les régions, centralisons? À quoi ressemblera la maison/lieu de travail? Parallèlement se tiendra la conférence des Urbanistes du monde.

12 > 21.10 "New Danish Modern"

En octobre, l’attention se portera sur les "Icons" du modernisme danois. Cette exposition offre une perspective historique sur le design danois et crée une plate-forme pour célébrer le design présent et futur. Elle célébrera les grandes personnalités du design danois et se penchera sur l’avenir de la prochaine génération de designers.

01 > 02.11 "World Creative Forum" A bigger splash

En novembre, se tiendra le Forum mondial de la créativité, où certains des penseurs les plus innovants de la planète se réuniront pour inspirer les générations à venir. Deux jours de discussions de haut niveau, de master classes, d’activités co-créatives, de safaris urbains, de découvertes et d’événements satellites autour de la ville.

09.12 "Rethink Christmans Food"

Revisiter les classiques de fin d’année et la pâtisserie emblématique de feu le chef Gert Sorensen: un clin d’œil pour dire que la gastronomie est aussi l’un des axes de la programmation d’Aarhus et d’épingler l’inspiration des chefs du cru et la qualité de son terroir. Le Noma de Copenhague n’avait-il pas été sacré "Meilleur restaurant du monde" entre 2010 et 2014?

Programme général: www.aarhus2017.dk

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content