La saga des Belges au Mans

Jacky Ickx et Jackie Oliver, vainqueurs au Mans en 1969. ©BELGAIMAGE

A quelques semaines des 24 heures du Mans, Autoworld propose une exposition sur les pilotes belges qui se sont illustrés depuis 1923 dans cette classique de l'endurance.

Les Belges au Mans, c’est une longue et belle histoire, ponctuée par 12 victoires au classement général : 6 pour Jacky Ickx (alias "Monsieur le Mans"), 4 pour Olivier Gendebien, 1 pour Paul Frère (journaliste et pilote) et 1 pour Lucien Bianchi. On aurait pu y ajouter une treizième avec Bertrand Gachot, belge de naissance mais doté d’un passeport luxembourgeois. A cela, il faut joindre 24 podiums, 48 victoires de classe et une Coupe des Dames (avec Christine Beckers).

Frites et rillettes

C’est pour rendre hommage à ces "mangeurs de frites" descendus au pays des rillettes que le musée Autoworld à Bruxelles expose depuis le 5 mai et jusqu’au 1er juillet une série de voitures emblématiques de la présence belge dans la Sarthe. Certaines d’entre elles viennent directement du musée des 24 heures du Mans.

Citons à titre d’exemple la Peugeot 905 de Thierry Boutsen en 1993, la Mazda 787 de Bertrand Gachot en 1991, l’Inaltera de Christine Beckers en 1976 et 1977 ou encore la Ford GT40 aux couleurs Gulf de Lucien Bianchi, victorieuse il y a tout juste 50 ans, en 1968, lors d’un édition déplacée au mois de septembre en raison des événements de mai à Nanterre. Bianchi était épaulé par le Mexicain Pedro Rodriguez.

Au début, la présence belge se caractérisait par des voitures jaunes, couleur traditionnelle de la Belgique en compétition avant l’avènement du sponsoring à la fin des années soixante. L’Equipe nationale belge dirigée par l’importateur Ferrari Jacques Swaters a écrit quelques-unes des plus belles pages des 24 heures. Elle a manqué de très peu la victoire au classement général en 1965, avec une Ferrari 250 LM, suite à une crevaison en fin de course. La voiture était pilotée par un certain Beurlys, un gentleman driver qui n’était autre que Jean Blaton, entrepreneur bruxellois bien connu.

L’exploit de Jacky Ickx

Jacky Ickx, lui, a marqué Le Mans par sa classe (sa remontée de la dernière à la première place en 1977 sous la pluie est un exploit marquant) ainsi que par sa fidélité (15 participations).

Le dernier représentant belge au Mans, c’était Stéphane Lémeret, engagé l’an dernier sur une Porsche 911, propriété de l’acteur et pilote américain Patrick Dempsey. Un abandon a mis prématurément un terme au rêve de ce journaliste, pilote à ses heures.

L’exposition "The Belgians at Le Mans" s’appuie sur le livre de Lucien Beckers "101 Belgians – Les Belges aux 24 Heures du Mans" qui vient de paraître aux éditions Testacoda. Outre les voitures et des films évocateurs, les visiteurs pourront également apprécier une importante collection de voitures miniatures en rapport avec les Belges au Mans.

Entrée : 10 EUR (adultes), 4 EUR (enfants) ; plus d’infos sur www.autoworld.be

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content