Le restaurant "Brinz'L" tenu par la nouvelle "Lady chef of the year"

Le restaurant Brinz'l à Uccle

La Bruxelloise, Laure Genonceaux, a été élue "Lady chef of the year". Elle succède à Julie Baekelandt.

Laure Genonceaux du restaurant "Brinz'L" à Uccle a été nommée nouvelle "Lady chef of the year" par le public et un jury de journalistes culinaires. Pour la 27e édition du concours, la chef concourait avec plus de 150 candidates venues de toute la Belgique.

Le restaurant Brinz'l à Uccle

Le nom de son restaurant de 30 couverts, "Brinz'L", provient de "brinzelle" qui signifie "aubergine" en créole. Si sa cuisine est résolument française, Laure Genonceaux met un point d'honneur à intégrer ses origines mauriciennes dans ses menus.

Passée sous-chef dans les cuisines du "Gril aux Herbes" d'Evan Triantopoulos et chez "Bon-Bon"(2 étoiles), la chef a installé son enseigne fin 2015 à Uccle, à l'adresse initiale de l'établissement doublement étoilé de Christophe Hardiquest.

"L'élection de 'Lady Chef of the Year' représente une récompense énorme, c'est réellement la reconnaissance ultime. Je bataille dur dans mon restaurant, jour après jour, pour que mes clients connaissent une expérience culinaire inoubliable. Deux choses sont indispensables dans ce métier: la passion et l'ambition. C'est un métier à part, mais c'est la passion qui fait que le choix pour cette vie apparait comme une évidence", a-t-elle commenté à l'annonce de son titre.

Julie Baekelandt avait été élue "Lady chef of the year" lors de la précédente édition. ©rv

La décoration, remise par Chaudfontaine et Ambiance culinaire, avait été attribuée à Julie Baekelandt du restaurant "C-Jules" à Zottegem l'an dernier. Elle est attribuée tous les ans depuis 1991, afin d'"offrir à ces dames la reconnaissance qu'elles méritent: la qualité, la créativité et la finesse féminine dans la cuisine" alors que les femmes sont fortement sous-représentées dans le monde de la gastronomie.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content