Terrasse d'été: Au "D'Arville", l'aire de la biodiversité

©Anthony Dehez

Le D’Arville , c’est une ancienne ferme du XIXe siècle isolée dans la campagne namuroise. Depuis onze ans, elle est devenue un des endroits gourmands parmi les plus attachants de Wallonie.

Olivier Bourguignon avait rencontré son épouse Estelle dans une brasserie de Profondeville. Leur envie? Acheter une maison pour y installer leur restaurant. Lorsqu’ils découvrent cette vieille ferme située sur les hauteurs de Namur, c’est d’emblée le coup de foudre. Les travaux de restauration bien nécessaires sont alors entrepris. Ils dureront une année. Olivier dessine les plans et se met au travail, maçonnant lui-même entouré de différents corps de métier. Le résultat est magnifique.

Dans le plan d’eau, une cascade, une fontaine, des variétés de différents nénuphars complètent cet espace en parfaite biodiversité.

C’est que la deuxième passion du chef-propriétaire est l’architecture. L’âme de la ferme est préservée avec ses briques rouges. Le cadre intérieur se veut résolument contemporain d’où un très réussi contraste moderne-ancien. Plusieurs salles, dont certaines privatisables, avec briques apparentes, accueillent les gourmets-gourmands sur deux niveaux dont, notamment, un espace très cosy en mezzanine.

Et en extérieur, entre le parking privé et la ferme-restaurant, un jardin-terrasse bénéficie d’un espace qui peut accueillir environ 45 convives autour d’un plan d’eau où s’ébattent quelques carpes. Une cascade, une fontaine, des variétés de différents nénuphars complètent cet espace en parfaite biodiversité. On s’assied à table pour un apéritif ou pour un déjeuner, en dessous de toiles tendues et de parasols aux couleurs noir et orange.

Le jardin-terrasse peut accueillir environ 45 convives autour d’un plan d’eau. ©Anthony Dehez

À 200 mètres, c’est Barabas, "la suite du D’Arville", où l’on profite de chambres à thème et d’une piscine extérieure chauffée

On choisira peut-être le lunch trois services à 29 euros (du mercredi au vendredi midi) ou encore – et c’est nouveau – le menu "balade gourmande" du samedi midi comprenant mise en bouche, entrée, plat et dessert, sagement tarifé 35 euros. Olivier Bourguignon met en évidence les produits du terroir comme les fromages réunis, par famille, sur un chariot (démarche devenue rare dans nos restaurants). Un bon conseil toutefois: les réservations sont absolument impératives. Le week-end, le carnet de réservation est complet sur trois semaines…

©Anthony Dehez

Et à quelques centaines de mètres, le couple Bourguignon a créé "la suite du D’Arville", le "Barabas" un petit hôtel doté de chambres à thème (notamment une suite d’inspiration orientale avec hammam), d’une piscine extérieure chauffée, d’un wellness, d’une salle de bain panoramique, de bains à bulles. C’est ici qu’Olivier y donne ses cours de cuisine, c’est également ici que l’on peut passer la nuit après avoir découvert les spécialités du restaurant et choisi ses vins sur une carte très éclectique.

Le D’Arville, Rue d’Arville, 94 5100 Wierde (parcours fléché à partir de la RN4, sortir sur l’E411 à Wierde) Tél. 081/46 23 65 Fermé dimanche soir, lundi et mardi www.ledarville.be

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n