La "bande à boco" débarque à Bruxelles

©PF

Les frères Ferniot, Vincent et Simon, ont créé ce concept en France voici près de cinq ans. L’idée? Une cuisine qualitative servie dans des bocaux en verre transparent, à déguster sur place ou à emporter. Par Patrick Fiévez

Original? Oui. Mais ce qui singularise cette nouvelle restauration "rapide" est le choix, la sélection des chefs: ils sont tous étoilés. Vincent et Simon sont les fils de Jean Ferniot, écrivain, journaliste et gastronome réputé en France. Ils ont vécu une jeunesse imprégnée de la tradition gastronomique française. Vincent est journaliste culinaire (tous les matins sur France 3 dans l’émission "Midi en France") et Simon, diplômé de l’école hôtelière de Lausanne, est aujourd’hui chef d’entreprise dans le secteur des compléments alimentaires.

©PF

521 avenue Louise, 1050 Bruxelles.

Ouvert du lundi au vendredi (7 h 30-20 h), le samedi (8 h 30-20 h) et le dimanche (8 h 30-16 h)

L’idée de "Boco" fut collégiale. Les deux frères avaient envie de "faire quelque chose" dans la restauration. "L’idée est venue de Marc Veyrat, le grand chef savoyard, qui avait ouvert un point de vente de quelques recettes conditionnées dans les fameux bocaux ‘Le Parfait’, la Rolls des Weck. Nous avons trouvé l’idée géniale, une sorte de passerelle entre le gastro et les classiques fast-food. Et pour les amateurs, l’occasion d’avoir accès à l’inspiration des grands chefs", raconte Simon. Et les deux frères de se lancer dans un concept nouveau de restauration rapide dans l’esprit des bistrots parisiens. On mange sur place ou on les emporte. Autour d’eux, une communauté de chefs participe à la réalisation des plats. Une bande de sept chefs de cuisine, tous étoilés, et de cinq chefs pâtissiers réputés qui apportent chacun leur identité et aussi celle de leur région. Parmi eux, le fantastique chef Gilles Goujon, que nous avons connu à ses débuts en son Auberge du Vieux Puits à Fontjoncouse dans le Languedoc (trois étoiles), Emmanuel Renaut, "Flocons de Sel" à Megève (également tri-étoilé), Jean-Michel Lorrain ("La Côte Saint-Jacques" à Joigny, deux étoiles), Régis Marcon du restaurant éponyme dans la Haute-Loire (trois étoiles). Un choix non figé.

Lionel Rigolet, Paul Wittamer et Pierre Wynants revisitent les saveurs de la belgitude gourmande.

Aujourd’hui, sept restaurants "Boco" sont ouverts en région parisienne et bientôt un huitième sera inauguré à Reims. Et depuis peu, un "Boco" belge vient d’ouvrir. "Bruxelles nous paraissait logique. Le Belge fait attention à ce qu’il mange. Notre choix s’est porté sur de vieilles connaissances d’abord de notre père puis de nous deux", poursuit Simon. Alors, c’est Pierre Wynants et Lionel Rigolet ("Comme Chez Soi") qui sont donc les premiers invités à participer à cette aventure. Côté pâtissier, Paul Wittamer rejoint l’équipe belge avec des desserts qui ont contribué à sa réputation.

Chicons au gratin, salade liégeoise, waterzooi de légumes: voilà qui sent bon la belgitude gourmande. Les prix? Plus que raisonnables. Le bocal, entre 4 et 10 euros. Un menu (entrée, plat, dessert) est proposé à 14,80 euros. Les produits sont frais et non stérilisés. L’investisseur du projet belge est Yves Deflandre ("La Taverne du Passage", notamment) via sa société "star food concept".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés