Le chef Alain Ducasse, viré de la Tour Eiffel, rebondit sur la Seine

Alain Ducasse, chef étoilé, lance un restaurant gastronomique flottant où les menus oscilleront entre 100 et 500 euros. ©AFP

Le chef français étoilé Alain Ducasse annonce le lancement de son "bateau gastronomique". Rendez-vous sur le Seine... au pied de la Tour Eiffel. Dès le 10 septembre.

Évincé du restaurant de la Tour Eiffel où il officiait depuis dix ans, le célébrissime Alain Ducasse rebondit. Après les hauteurs, il envisage désormais de naviguer sur les flots de la Seine avec un étonnant "bateau gastronomique" 100% électrique.

"C'est un vrai restaurant, avec une vraie cuisine de haute gastronomie française, contemporaine" et "sur un bateau", confie le chef de 61 ans à propos du "Ducasse sur Seine". Les premières croisières gastronomiques sont attendues à partir du 10 septembre.

Né dans le sud-ouest de la France, devenu citoyen monégasque en 2008, Alain Ducasse a concocté des plats gourmets pour les plus grands, en ce compris des astronautes. Il se trouve à la tête d'un empire mondial de la restauration et compte plus d'étoiles au Michelin (21) qu'aucun autre chef en vie.

Les couples présidentielles français et américain dînaient l'an dernier au Jules Verne, le restaurant alors dirigé par alain Ducasse au sommet de la Tour Eiffel. ©REUTERS

Mais cette carrière de rêve s'est heurtée cet été à un échec. La concession des restaurants de la Tour Eiffel, dont le Jules Verne où Emmanuel Macron et Donald Trump dînaient encore ensemble en juillet 2017, a été attribuée à d'autres chefs étoilés: Frédéric Anton et Thierry Marx (oeuvrant pour le compte de la multinationale Sodexo). Alain Ducasse s'était ainsi tourné vers la justice mais avait été débouté. Un pourvoi en cassation de cette décision est prévu.

Si le combat judiciaire se poursuit, le coup est dur pour un chef guère habitué à s'incliner. Interrogé sur le sujet, Alain Ducasse préfère toutefois regarder de l'avant et mise sur son bateau et ses 130 places assises.

31 mètres, 300 tonnes et 100% électrique

©Document Ducasse sur Seine

Ironie de l'histoire, la bateau en question est amarré rive droite... juste en face de la Tour Eiffel.

"Je vois la Tour Eiffel et en plus je vais voir tous les monuments de Paris. La Tour Eiffel est un bâtiment fixe, donc j'avais imaginé que j'allais toujours avoir le plaisir de servir des clients venus du monde entier pour savourer Paris. C'est une autre histoire, c'est une autre belle histoire qui commence," confie le chef.

Ce nouveau départ, il le conçoit dans l'air du temps, aussi bien en cuisine - avec des plats allégés en sucre et en gras - qu'au niveau de la navigation - avec un bateau-pavillon 100% électrique.

→ Le bateau: "Le sens de l'histoire ce n'est pas de polluer, ce n'est pas de faire du bruit, ce n'est pas d'avoir des vibrations, mais c'est de participer à un tourisme écologique, assure-t-il. Donc ce projet a mis un peu de temps parce que c'est un bateau de 31 mètres sur 10, qui pèse plus de 300 tonnes. C'était beaucoup d'énergie, beaucoup d'argent, beaucoup de technologie pour le transformer en bateau électrique".

→ La gastronomie: La carte, elle, est "française, contemporaine" et "va faire l'éloge de la saisonnalité, avec une cuisine où on est précautionneux des ressources rares de la planète, avec moins de gras, moins de sucre, moins de sel". "On a décidé d'être en harmonie avec une société qui évolue, qui a envie d'une nourriture plus saine, meilleure pour la santé, meilleure pour la planète. On a un très joli turbot dans une sauce champagne, bientôt un peu de chevreuil, on a beaucoup de légumes."

"Ma décision était de faire un restaurant flottant, pas un bateau ou une péniche où on se nourrit."
Alain Ducasse

En pratique: Les préparations crues s'effectueront sur un ponton avant. Dans la cale du navire, une équipe de 36 cuisiniers et pâtissiers dirigée par Francis Fauvel prendra le relais dans la grande cuisine. Les prix de la carte oscilleront entre 100 euros pour le menu du déjeuner avec trois plats (150 euros le soir) et 500 euros pour un dîner baptisé "Paris est une fête". Pour ce dernier, un menu cinq services avec champagne et vins compris sera proposé.

L'ambition d'Alain Ducasse, réputé pour son exigence et son obsession du détail, est clairement de se démarquer de la concurrence, nombreuse, sur la Seine. "Ma décision était de faire un restaurant flottant, pas un bateau ou une péniche où on se nourrit."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content