L'UCL s'offre un nouveau musée pour partager les savoirs

©Jean-Pierre Bougnet

Tois laboratoires permettront aux visiteurs de toucher, palper certaines pièces, de reproduire des moulages, de repenser les oeuvres en 3D ou en couleur.

"‘L’ pour insister sur un héritage universitaire vivant mais aussi une histoire commune avec la KULeuven", explique Anne Querinjean, directrice de cette nouvelle institution culturelle. Aujourd’hui, les collections, en provenance des réserves de l’université mais aussi de dons ou de dépôts de particuliers ou de fondations, sont en phase d’installation dans leur nouvel écrin.

Musée L : un webdoc pour suivre le chantier

Le chantier de rénovation de l’ancienne bibliothèque, engagé dès 2015, s’est opéré sous la conduite de Carole Deferière et Michel Le Paige, deux ingénieurs civils architectes attachés à l’UCL.

Difficile pour un ancien étudiant de se retrouver dans ces espaces totalement redistribués où se déploie aussi la scénographie, sobre et très soignée au niveau de l’éclairage, de l’agence hollandaise Kinkorn. Cette dernière s’est notamment distinguée à Anvers pour son intervention sur le MAS.

Trois "labs"

Même si Anne Querinjean insiste beaucoup sur le volet "accueil" et même "maison d’hôtes" de son nouveau musée avec des espaces "famille", cafétéria, local à pique-nique, etc., il s’agit bien ici d’un musée anniversaire.

Trois "labs" permettront aux visiteurs de toucher, de palper certaines pièces, de reproduire des moulages, de repenser les œuvres en 3D ou en couleur.

Le "L" est donc bien, au-delà des œuvres exposées au grand public, un espace d’enseignement ou d’expérimentation. Ainsi, trois "labs" permettront aux visiteurs de toucher, de palper certaines pièces, de reproduire des moulages, de repenser les œuvres en 3D ou en couleur…

L’originalité de "L" réside encore dans la grande diversité des pièces présentées, toujours en trois langues, issues de l’histoire naturelle, de l’archéologie, des inventions scientifiques, les concepteurs ayant aussi – autre spécificité du nouveau musée – cherché à faire dialoguer les œuvres, au-delà de la chronologie ou de la géographie.

Ainsi se retrouve en perspective une sculpture du Moyen-Âge avec un bouddha. C’est encore une confrontation entre les écritures antiques et les machines à calculer.

Une confrontation des pièces qui, souligne la directrice du "L", "invite à une réflexion sur les liens existants et qui peuvent rassembler via l’expression des cultures".

Le "L"
Place des Sciences, 3
1348 Louvain-la-Neuve
www.museel.be.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect