Après l'Ancienne Belgique, le Botanique réduit aussi la voilure

©BELGAIMAGE

En raison de la crise du coronavirus, le Botanique met fin à sa collaboration avec une série de travailleurs externes.

Après l'Ancienne Belgique, c'est au tour du Botanique d'annoncer qu'il met fin à sa collaboration avec une série de travailleurs externes en raison de la crise du coronavirus.

Le Botanique a été contraint d'annuler 300 concerts cette année et ne sait pas encore si 300 autres pourront avoir lieu à petite échelle, ou devront, eux aussi, être annulés. Le nécessaire entretien des bâtiments a permis à l'institution culturelle de garantir l'emploi de sa cinquantaine de collaborateurs à temps plein mais l'annulation des concerts va désormais avoir des conséquences pour le personnel externe en free-lance.

"Nous accueillons environ 650 groupes de musique par an. Il faut pour cela embaucher de nombreux collaborateurs externes tels que des régisseurs son et lumière, des techniciens de surface ou encore des agents de sécurité", affirme le directeur du Botanique, Paul-Henri Wauters. "Nous n'avons pas de travail pour ces gens maintenant qu'il n'y a plus d'activités. Il s'agit là de 200 à 300 personnes et de 5.500 jours de travail que nous sous-traitons. Il y a également des gens qui travaillent à la fois pour nous et pour l'Ancienne Belgique".

Le Botanique se dit prêt à reprendre ses activités à tout moment mais tout espoir de reprise est pour l'instant balayé par les mesures de sécurité et de distanciation physique mises en place pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

En attendant, les salles de concert accueillent en résidence des artistes et groupes de musique belges tout au long de l'été, mettant à chaque fois à leur disposition toutes les installations du Botanique pendant trois jours.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés