Découverte incroyable dans la pyramide de Khéops

Emplacement de la cavité potentielle. ©ScanPyramids mission

La pyramide de Khéops, unique rescapée des 7 Merveilles du monde, présenterait une cavité d'une dimension impressionnante et jusqu'ici inconnue. La découverte a été faite grâce aux rayons cosmiques qui traversent l'édifice haut d'environ 137 mètres.

La pyramide de Khéops, la plus haute du plateau de Gizeh, en Égypte, vient de livrer un de ses secrets les mieux gardés depuis 4500 ans. Juste au-dessus de la Grande Galerie qui mène à la Chambre du Roi, une nouvelle cavité parfaitement inconnue vient d’être détectée par une équipe internationale de chercheurs.

La mystérieuse cavité affiche des dimensions impressionnantes. Longue de 30 mètres environ, elle présente un diamètre aussi important que la Grande Galerie qu’elle surplombe (8,6 m de haut × 46,7 m de long × 2,1 à 1,0 m de large), à plus de 50 mètres de haut par rapport au niveau du sol.

Sa fonction exacte, ses dimensions précises et même son orientation restent à déterminer.

Sa fonction exacte, ses dimensions précises et même son orientation restent à déterminer. Cette nouvelle cavité pourrait être parfaitement horizontale ou au contraire être inclinée, comme c’est le cas de la Grande Galerie.

Détectée grâce aux rayons cosmiques

Plutôt que d’utiliser des techniques de sondage non-invasives classiques déjà mises en oeuvre avec peu de succès à Gizeh dans le passé (radar de sol, thermographie, microgravimétrie...), l’équipe du projet "ScanPyramids", à l’origine de cette découverte, a préféré s’en remettre au... ciel pour sonder l’antique bâtiment.

Ou plus exactement aux particules cosmiques. Les chercheurs français, japonais et égyptiens du projet ScanPyramids, qui publient aujourd’hui leur découverte dans la revue scientifique "Nature", ont utilisé les muons pour sonder cette énorme structure, la seule des Sept Merveilles du monde antique encore debout aujourd’hui.

La vidéo de ScanPyramids

Les muons sont générés par les particules cosmiques qui frappent la Terre. Ils ont été utilisés comme "rayon X" pour sonder le bâtiment antique. Trois techniques muoniques différentes ont été utilisées pour sonder Khéops. Toutes les trois confirment l’existence d’une grande cavité inconnue à mi-hauteur de la pyramide.

Les particules muoniques proviennent des interactions des rayons cosmiques avec les atomes de la haute atmosphère. Elles évoluent à des vitesses proches de celle de la lumière et présentent un flux moyen environ 10.000 muons par m2 et par minute.

©ScanPyramids mission

Semblables aux rayons X qui peuvent pénétrer dans le corps et permettre l'imagerie osseuse, ces particules élémentaires peuvent garder une trajectoire quasi linéaire en traversant des centaines de mètres de pierre avant de se désintégrer ou d'être absorbées.

En enregistrant la position et la direction de chaque muon qui traverse leur surface sensible, les détecteurs de muons peuvent distinguer des cavités dans des édifices pierreux. Quand les muons traversent des édifices comme la Grande Pyramide de Khéops, et qu’ils rencontrent des cavités, ils ne génèrent quasi aucune interaction et ne sont donc pas absorbés ou déviés par les pierres.

Des muons traversant une région avec une densité plus faible que prévu entraîneront donc au final un flux plus élevé sur les détecteurs utilisés par les scientifiques. C’est exactement comme cela que les équipes françaises, japonaises et égyptiennes ont procédé. Leurs trois techniques différentes disposées dans et autour de la Grande Pyramide attestent toutes de l’existence d’un "Big Void" (grand vide) jusqu’ici inconnu. Les Égyptologues s’en frottent déjà les mains!

Schéma intérieur de la pyramide de Khéops. ©ScanPyramids mission

 

Explication sur les muons - Pourquoi sont-ils détectés et comment prouvent-ils à leur tour la théorie de la relativité d'Einstein?

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés