Publicité
Publicité
Publicité

Verdi sur les barricades de mai 68, à la Monnaie

"Rivoluzione e Nostalgia" réunit en deux soirées à la Monnaie des opéras de jeunesse de Verdi. La mise en scène hyper-réaliste de Krystian Lada en fait beaucoup trop. Ou pas assez. Mais Verdi s’en sort heureusement indemne grâce à l’orchestre et aux voix. Superbes.