"Dansmazone.be", l'offensive des libraires pour contrer Amazon

©REUTERS

Face au raz-de-marée des géants du net qui déferle sur leurs terres, leur menant une dure concurrence, les diffuseurs de presse francophones s’organisent: ils vont lancer leur propre plateforme.

Comment réagir face au géant américain Amazon? Cette question, de nombreux professionnels des secteurs culturels comme le commerce des livres, des DVD ou des jeux se la posent régulièrement. En Belgique, le distributeur de livres Actissia est passé à l’action au début de l’année en créant le site chapitre.be (après avoir repris chapitre.com en France) avec pour ambition de chasser sur les mêmes terres (celles du livre, du moins) et, toutes proportions gardées, avec les mêmes armes qu’Amazon. On vient d’apprendre que du côté des diffuseurs de presse, la résistance commence aussi à s’organiser. L’initiative en revient à Prodipresse, l’association qui représente les intérêts des libraires de presse francophones.

Elle planche en effet sur un projet de plateforme web, qui proposera une série de produits aux mêmes conditions que sur le site du colosse américain, a-t-on appris à bonne source. Une info confirmée au siège de l’association, où l’on précise aussitôt que le projet n’est encore qu’en phase de préparation. On y ajoute que rien ne semble prévu pour l’heure du côté néerlandophone, où les styles de consommation sont différents.

Nom, objectif et agenda

"L’objectif est d’accompagner nos clients dans leurs changements de mode de consommation."
Xavier deville
vice-président de prodipresse

Attention, défense de (sou)rire… Le nom de code du projet est "Dans ma zone.be". Toute ressemblance avec des sociétés existantes ne saurait être que fortuite… Cela pourrait devenir l’appellation officielle du site, mais la question reste à trancher.

L’objectif? "Accompagner nos clients dans leurs changements de mode de consommation", explique Xavier Deville, vice-président de Prodipresse. Plus précisément: leur offrir via la plateforme web une partie des produits proposés ou que l’on peut commander en librairie. La liste des articles n’est pas encore arrêtée non plus, mais elle comprendra certainement des livres et peut-être des jeux en ligne. Les clients pourront accéder au site et passer commande, ou demander à leur libraire de le faire pour eux. La livraison se fera dans les 24 ou les 48 heures en recourant aux services d’opérateurs logistiques bien établis, tels que bpost ou sa filiale AMP.

300.000
Chaque jour, le réseau de libraires fédéré par Prodipresse voit passer entre ses rayons entre 250 et 300.000 clients.

La philosophie du système se résume en une phrase: cela ne coûtera pas plus cher au consommateur que s’il passait commande auprès d’un géant du web, alors qu’en agissant de la sorte, il contribuera à faire vivre le commerce local. Dès lors que les prix sont comparables, le raisonnement semble imparable. Si les libraires sont convaincus qu’ils pourront appliquer pareilles conditions, c’est parce qu’ils formeront ensemble un important groupement d’achat, d’une part, et qu’ils peuvent compter, d’autre part, sur une large masse de clientèle. Chaque jour, le réseau de libraires fédéré par Prodipresse voit passer entre ses rayons entre 250 et 300.000 clients.

Un financement grâce au crowdfunding ?

1.060
Les diffuseurs de presse membres de l’association seront tous invités à y participer. Ils sont 1.060 en francophonie. Les pères du projet tablent sur la participation d’environ 400 d’entre eux à l’issue de la première année, puis sur 6 à 700 un an plus tard.

Sur le papier, la logistique du système est définie. Il reste à régler la question de son financement. Plusieurs options sont envisagées, y compris une combinaison de levées de fonds incluant, pourquoi pas?, le recours au financement participatif (crowdfunding). La participation des Régions sous forme de subsides est également envisagée. Il faudra plusieurs centaines de milliers d’euros pour soutenir le lancement de la plateforme. Si tout se déroule selon les plans, "Dans ma zone.be" pourra passer en phase de test à l’automne prochain, afin de vérifier le fonctionnement de ses applications. Selon cet agenda, le lancement opérationnel du site aura lieu au premier trimestre 2018.

Les diffuseurs de presse membres de l’association seront tous invités à y participer. Ils sont 1.060 en francophonie. Les pères du projet tablent sur la participation d’environ 400 d’entre eux à l’issue de la première année, puis sur 6 à 700 un an plus tard.

Revivez les quatre grandes phases de l'histoire d'Amazon en cliquant ici.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés