Le Prix Rossel va au "Robinson" de Laurent Demoulin

©BELGAIMAGE

En accordant 4 étoiles à "Robinson", notre consœur Sophie Creuz a eu le nez fin! Le premier roman de Laurent Demoulin a en effet été récompensé hier du 74e Prix Rossel. Un choix unanime qui récompense ce maître de conférences à l’Université de Liège, spécialiste de Roland Barthes et Francis Ponge.

Raconté par le père, narrateur et double de l’écrivain, ce roman, paru voici un an aux éditions Gallimard, évoque la relation d’un père à son fils autiste dans une suite de situations quotidiennes dramatiques ou triviales, voire cocasses.

À la fois roman d’amour et d’initiation, ce livre est, selon le président du jury, Pierre Mertens, un véritable phénomène: "C’est comme un roman d’amour mais qui ne correspond pas du tout à l’image traditionnelle de ce qu’est un roman d’amour. C’est aussi un roman d’initiation qui nous introduit dans un monde étranger. Un livre débordant de bons sentiments – on pourrait s’en méfier –, mais qui est remarquablement équilibré et ne nous laisse pas indemnes. Il nous parle d’un problème tragique et, en même temps, nous laisse dans l’allégresse."

57 ouvrages étaient en compétition cette année

Parmi les 5 finalistes, "Robinson" a été préféré aux œuvres de Victoire de Changy, Zoé Derleyn, Marcel Sel et Nathalie Skowronek.

Pour le jury, composé de Thomas Gunzig, Michel Lambert, Ariane Le Fort, Isabelle Spaak, Jean-Luc Outers, Jean-Claude Van Troyen (responsable du supplément littéraire du Soir), Daniel Couvreur (chef du service Culture du Soir), ainsi que de deux libraires, Sophie Roelants (À livre ouvert, à Woluwé-Saint-Lambert) et Frédéric Neve (Décalonne, à Tournai), le choix fut limpide: "Dans l’histoire du prix Rossel, entamée en 1938, c’est même l’une des décisions les plus rapides qu’on ait connues", affirme le site du Soir.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content