Publicité

BD | Cosey referme le carnet de voyage de Jonathan

"La Piste de Yéshé" ramène le personnage de Cosey jusque dans les Alpages qui l'ont vu naître. "Apporter une fin à ses aventures, c'est offrir un cadeau au lecteur", estime Cosey.

Ses yeux clairs et sa tignasse bouclée en ont fait une icône de la bande dessinée. Depuis sa création dans les pages du journal Tintin en 1975, Jonathan a fait craquer les cœurs de nombreuses lectrices sans doute, a dû donner son prénom à quelques dizaines de bébés dans les années 70 et au début des années 80. Depuis plus de 45 ans, l'éternel voyageur a arpenté toutes les pentes de l'Himalaya, toutes les routes du Tibet, du nord de l'Inde et du Népal.

"Jonathan est un personnage de son époque, de cette époque des 'protest songs', des grandes manifestations pacifiques contre la guerre du Vietnam, où les jeunes aspiraient à la paix et à une plus grande spiritualité", se souvient Cosey, son créateur. Son prénom vient du film mettant en scène un goéland épris de liberté, magnifiquement mis en musique par Neil Diamond. Cosey en a retenu le prénom, l'amour du voyage, des grands espaces et de la liberté et la musique, puisque chacun de ses albums conseillait une "bande originale" à l'heure où Spotify n'existait pas encore.

"Jonathan n'est pas un héros, c'est un voyageur nourri d'authentique."
Cosey
Auteur de BD

"Une part de moi-même"

"Il y a naturellement une part de moi-même dans le personnage. Un moi imaginé, transposé. J'ai toujours entretenu une certaine ambigüité sur ce côté autobiographique en amenant mes propres souvenirs de voyages dans les albums. Jonathan n'est pas un héros, c'est un voyageur nourri d'authentique", confie Cosey.

Ce 17e album de la série sera donc le dernier. Cosey écrit de la sorte la dernière page de ce carnet de voyage un peu magique. "S'il y avait un début à cette histoire, il faut qu'il y ait une fin. Je ne voulais pas laisser ces aventures inachevées. Il faut une cohérence. C'est un cadeau à faire au lecteur."

Déjà, Cosey voulait conclure son récit lors du tome précédent. "Mais je n'étais pas satisfait. C'est une histoire qui se tient, mais qui ne m'a pas amené à la conclusion que je souhaitais", confesse-t-il. Il a donc remis son ouvrage sur le métier pour cet ultime album. "J'ai beaucoup cherché la manière de refermer l'histoire. Le laisser vieillir, le faire mourir, le confiner dans un monastère?... Mais c'est en relisant le premier tome et ces échanges épistolaires que j'ai trouvé la solution."

Un monde moins fleur bleue

Cosey n'arrêtera pas de voyager, pas plus que de dessiner d'ailleurs. "Mais dans le cas de Jonathan, le mythe du voyage s'est sans doute perdu par rapport aux années 70 ou 80. Il n'existe plus de territoire inconnu aujourd'hui si ce n'est l'âme humaine. Mais on peut encore faire de belles découvertes à quelques pas de chez soi", dit l'homme qui a effectué sept voyages au Tibet, dont quatre dans la partie chinoise.

"Le mythe du voyage s'est sans doute perdu par rapport aux années 70 ou 80. Il n'existe plus de territoire inconnu aujourd'hui si ce n'est l'âme humaine."
Cosey
Auteur de BD

Le monde a changé aussi depuis la création du personnage. Moins fleur bleue, plus dur. "La politique est une dimension que je ne pouvais pas écarter, surtout dans cette partie du monde. Au Tibet, occupé par la Chine, le contrôle est partout. La ville de Lhassa est quadrillée de caméras. Ce n'est pas un monde dans lequel Jonathan veut continuer à évoluer", note-t-il encore.

Quand on lui demande quels sont ses albums préférés dans la série, Cosey avoue ses préférences pour le premier, "Souviens-toi, Jonathan" – forcément –, pour le dernier, "La piste de Yéshé" – à juste titre, c'est certainement l'un des plus réussis de l'ensemble –, pour "L'espace bleu entre les nuages" – sans doute le plus poétique –, et enfin pour "Kate" – dont tous les lecteurs étaient un peu amoureux. "C'est aussi celui où la sensibilité de Jonathan est la plus exacerbée, dans son rapport aux femmes, dans ce mélange d'amour et d'amitié qui a caractérisé ses relations avec elles." Et qui fait que toutes les lectrices étaient sans doute un peu amoureuses de lui.

Couverture du dernier album de la série "Jonathan" de Cosey.

Bande dessinée

"La piste de Yéshé"

Série: Jonathan tome 17

Par Cosey

Édité par Le Lombard

56 p. - 12,45€

Note de L'Echo:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés