BD | Jean Van Hamme remonte la généalogie de Largo Winch

©berthet

Le créateur de Largo Winch revient sur les origines de la fortune de l'aventurier milliardaire dans une saga familiale sur deux siècles.

Lorsque José-Louis Bocquet, alors éditeur chez Dupuis, lui parle du projet un soir de Prix Diagonale de la BD, Philippe Berthet est assez impressionné: dessiner un "prequel" de Largo Winch sur un scénario de Jean Van Hamme, et à sa demande, c'est tout de même quelque chose!

Les sagas familiales à travers les âges, Jean Van Hamme pratique l'exercice avec maîtrise. Il l'avait montré avec les Steenfort notamment. Cette fois il est question de remonter aux origines de la richesse des Winch. On en connaît un peu sur l'origine de Largo, mais celle de la fortune de Nério, son père adoptif, est à peine esquissée. Tout au plus sait-on que les Winzclav sont d'origine balkanique et immigrés américains.

©Berthet Dupuis

Sens aigu de l'ellipse

Remonter plus de 150 ans d'histoire en trois tomes, c'est une prouesse que Van Hamme maîtrise par un sens aigu de l'ellipse. Le scénariste parvient à faire des sauts dans le temps de plusieurs années d'une page à l'autre, sans recourir au moindre artifice comme des "hors-textes" et surtout sans jamais perdre le lecteur.

Une prouesse pour Philippe Berthet aussi qui sur un seul tome doit mettre en scène et dessiner deux générations, alterner des scènes de western et des villes du XIXe siècle américain entre fiacres, chariots et premières automobiles, résumer la guerre de Sécession en trois pages et créer des personnages qui vieillissent de plusieurs années en quelques pages seulement et surtout une galerie de portraits impressionnante.

"Je savais de Jean Van Hamme était un redoutable scénariste, très précis, mais il est aussi redoutable dans la mécanique du récit", reconnait Berthet dont le dessin se marie parfaitement au style "Largo" de Philippe Francq. Et la mise en couleurs, légèrement sépia ajoute au côté nostalgie de ce prequel rondement mené.

"La fortune des Winczlav"

Tome 1: "Vanko, 1848"

Van Hamme et Berthet,

Dupuis, 56 p., 12,95 €

Note de L'Echo: 3/5

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés