BD | Le retour du Retour à la terre

©doc

Entre deux Astérix, dont il est le nouveau scénariste, Jean-Luc Ferri remet en scène son pote Manu Larssinet dans ses affres existentielles entre BD, chats et famille.

"Les Métamorphoses"

Cote: 4/5

Retour à la terre, tome 6, Ferri et Larcenet, 48 p. 12 euros.

Un réel plaisir qu’il ne faut pas bouder. Il a fallu attendre 10 ans pour suivre les nouvelles aventures de Manu Larssinet, dessinateur de BD, dans la verte et parfois hostile campagne des Ravenelles. En s’inspirant, plus ou moins directement de la vie de son ami Manu Larcenet, Ferri croque un univers hilarant et attachant. Autour de Larssinet, dessinateur tourmenté par sa grande œuvre "Plast", par sa recherche du père, par sa seconde paternité et par ses chats, on retrouve l’inébranlable Mariette, sa femme, Capucine sa fille et puis le "bestiaire" de villageois: Mme Mortemont qui s’essaye au smartphone, Mr Loupiot, épicier voyant à ses heures, Mr Henri, le voisin propriétaire qui retrouve une nouvelle jeunesse, l’Ermite de la forêt… Et puis il y a le très urbain Philippe, éditeur de Dargaud qui affronte les éléments pour retrouver Manu dans sa campagne.

©doc

Avec un minimum d’effets, Ferri parvient à tisser une histoire parfaitement cohérente en six cases seulement. Parfois une suffit d’ailleurs! Les gags en demi-planche se renvoient les uns aux autres, étoffant le récit et les personnages, au fil des pages. Avec ce sixième tome, cela fait donc pas loin de 500 gags, tous aussi bons les uns que les autres et qui se répètent rarement, ou alors c’est pour le plaisir du running gag.

Le ton est naturellement caricatural, mais jamais vache. Les auteurs ont une tendresse très particulière pour leurs personnages, ce qui les rend encore plus attachants. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect