Publicité

BD | Madeleine Riffaud, libre, indépendante, résistante

Madeleine Riffaud, écrivaine, poétesse, journaliste, est avant tout résistante. Elle a confié ses souvenirs de guerre à Jean-David Morvan et Dominique Bertail. Pour l'histoire et la mémoire de ses camarades.

Quelle femme! Libre, indépendante, déterminée. Résistante contre les nazis d'abord, militante pour toutes les causes des opprimés ensuite. Madeleine Riffaud est une grande dame, une personnalité forte. Femme de caractère, sans être féministe pour autant. "Ce combat ne fait pas partie de son discours, me semble-t-il", réfléchit Dominique Bertail, qui signe le dessin de cette biographie de Madeleine Riffaud écrite par Jean-David Morvan. "Ses actions de résistance, ses combats ensuite pour dénoncer l'oppression, elle les a menés en tant qu'être humain, pas nécessairement pour la cause féminine."

Femme par nature, Madeleine Riffaud est et reste en effet avant tout un être humain. Volontaire, déterminée. Son entrée en résistance vient d'un "coup de pied au cul" reçu d'un officier allemand alors qu'elle subissait les quolibets et les attouchements de soldats à quinze ans à peine. Cette humiliation a achevé de la convaincre de "faire quelque chose". Juste pour conserver sa dignité d'être humain. Cette conviction restera sienne tout au long de sa vie, dans ses écrits, dans ses reportages pour l'Humanité, notamment en Algérie ou au Vietnam, où elle fut proche de Hô Chi Minh.

Convaincue par Raymond Aubrac de dévoiler ses souvenirs de guerre et de ses faits d'armes qu'elle voulait garder secrets, Madeleine Riffaud n'a de cesse de partager ce combat aux générations suivantes. Peu ouverte au 9e art, elle se laisse pourtant aussi persuader par un compagnon de route de raconter son histoire en BD. Jean-David Morvan et Dominique Bertail passeront ainsi des heures et des heures en sa compagnie.

"Madeleine est une jeune fille en rébellion, en colère. L'époque, les circonstances de la guerre, la maladie qu'elle a affrontées dans son jeune âge ont exacerbé cette colère, mais aussi cette urgence de vivre.
Dominique Bertail
Dessinateur

Jeune fille en colère

"Madeleine est une jeune fille en rébellion, en colère. L'époque, les circonstances de la guerre, la maladie qu'elle a affrontées dans son jeune âge ont exacerbé cette colère, mais aussi cette urgence de vivre. Tant qu'à mourir, autant le faire avec panache", témoigne Bertail. À entendre les auteurs, Madeleine n'a rien perdu de son franc-parler et de sa gouaille de titi parisien. "Mais c'est un discours très littéraire aussi que l'on retrouve dans ses articles comme dans ses poèmes. Elle a très vite compris que les mots et la plume pouvaient être aussi efficaces que les armes à feu." Quelques poèmes de Riffaud rythment d'ailleurs le chapitrage de l'album.

Dès les premières planches, mises en dessin avec énormément de réalisme et de précision par Bertail, dans un camaïeu de bleus qui adoucit la dureté des événements, la "voix" de Madeleine s'installe. Morvan s'est attaché à reproduire aussi fidèlement que possible le flux de ses souvenirs. Madeleine s'adresse à son interlocuteur, le scénariste, le lecteur, le tutoyant avec complicité. Cette proximité la rend d'autant plus attachante.

Bande Dessinée

"La rose dégoupillée"

Série: "Madeleine, Résistante" tome 1

Par Bertail, Morvan et Riffaud

Édité par Dupuis
Collection Aire Libre

128p. - 23,50€

Note de L'Echo:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés